Le carré perdant de l’Europe | Europe | DW | 14.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Le carré perdant de l’Europe

Après la Grèce, l’Irlande et le Portugal c’est autour de l’Italie de se retrouver dans la tourmente à cause du montant de sa dette. Le scénario catastrophe de la contagion de la crise se dessine

La crise de la dette italienne est plus préoccupante pour l'Europe en raison du poids économique de ce pays

La crise de la dette italienne est plus préoccupante pour l'Europe en raison du poids économique de ce pays

Avant cela nous allons revenir sur une particularité qui fait le désespoir de tous ceux qui s’intéressent à l’Europe. Imaginez un instant qu’une bonne fée fortune se pencher vers vous pour vous proposer 20 milliards d’euros et que sur cette somme assez coquette vous n’arriviez à encaisser que des miettes, soit moins d’un milliard. Ceci parce que vous n’avez pas su remplir le chèque à votre nom. Eh bien c’est à peu près ce qui arrive à la Roumanie. Ce pays, membre de l’Union européenne depuis 2007, est incapable d’absorber la montagne d’argent mis à sa disposition par Bruxelles pour développer son économie.

Dans le meilleur des cas l’administration roumaine n’est pas assez compétente et dans le pire, elle est corrompue. Résultat : l’argent ne va pas où il devrait aller, a ceux qui en ont besoin. En matière d’aide régionale les problèmes sont donc à peu près les mêmes en Europe que pour ce qui concerne l’aide au développement à destination des pays africains. L’eurodéputé allemand allemand Jorgo Chatzimarkakis a d’ailleurs déclaré que des pays comme la Roumanie mais aussi la Bulgarie ou la Grèce devraient accepter que des experts étrangers gèrent les financements européens. Mais si vous avez suivi nos dernières chroniques vous savez que les Etats n’aiment rien moins que laisser marcher sur leurs petites platebandes.

L'eurodéputé française et membre du groupe libéral au Parlement européen, Sylvie Goulard

L'eurodéputé française et membre du groupe libéral au Parlement européen, Sylvie Goulard

L’avenir de l’Europe

Nous revenons à notre désormais familière tragédie grecque ou comment l’Euro est en train de se prendre les pieds dans le tapis puisque désormais c’est l’Italie qui est dans la ligne de mire des marchés. Ceci en raison de son endettement abyssal : 1 800 milliards d’euros. Pour donner une idée, la dette de la Grèce s’élève seulement á 330 milliards d’euros et cela fait plus d’un an que les Européens se disputent. Les Européens vont-ils enfin parvenir à parler d’une seule voix ? Rien n’est moins sûr et derrière la crise, derrière la cacophonie ambiante c’est l’avenir de l’Union européenne qui est en jeu ou, dans une moindre mesure, sa réputation.

Une interview avec l’eurodéputé française Sylvie Goulard. Un entretien enregistré au Parlement européen.

Une PME polonaise a créé un call-center où la quasi-totalité des employés sont des non-voyants

Une PME polonaise a créé un call-center où la quasi-totalité des employés sont des non-voyants

Salariés aveugles

Direction la Pologne. Peut-on faire tourner une entreprise dont 80% de ses salariés sont des personnes non voyantes ? Une PME polonaise est en train de prouver que oui. Cette société de call center emploie 15 salariés dont 12 personnes aveugles. Un projet qui met aussi en évidence la formation des jeunes non voyants en Pologne, dont le recrutement est encore largement inférieur par rapport au reste de l’Union européenne.

Un reportage de Damien Simonart.

Auteur : Jean-Michel Bos

Audios et vidéos sur le sujet