1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Sport

Le Cameroun passe, le Sénégal reste à quai

Le Cameroun a écarté le Sénégal aux tirs au but (5-4) et jouera contre le Ghana, tombeur de la RDC (1-0). Quant au Burkina Faso, vainqueur de la Tunisie (2-0), il jouera l'Egypte, qui a battu le Maroc (1-0).

Le match le plus attendu de ces quarts de finale, le fameux choc entre les Lions, s'est déroulé à Franceville. Ceux du pays de la Téranga étaient favoris, après leurs performances lors de la phase de poules, mais savaient que ce ne seraient pas facile face aux Indomptables, qui certes n'ont pas la meilleure équipe sur le papier, mais qui ont fait jusqu'ici preuve d'une grande solidarité. Au bout de 120 minutes, le score était de 0-0, on allait donc disputer une séance de tirs au but. Et comme lors de la finale de la CAN 2002 qui s'est disputée entre les deux pays, c'est le Cameroun qui s'est imposé. Le héros malheureux de cette finale s'appelle Sadio Mané. L'ailier sénégalais, un des meilleurs joueurs du tournoi jusqu'à présent, a vu sa frappe détournée par le gardien Fabrice Ondoa, qui réalise une nouvelle grosse performance après avoir sauvé son équipe face au Gabon en poules. Le Cameroun s'impose et accède au dernier carré, pour la plus grande joie de ses supporters, donc, comme en témoignent ces propos recueillis par notre correspodant Henri Fotso :

"Le Lion reste le Lion. Le Lion reste le Lion. Nous, on les soutient de tout coeur, on a la rage comme eux, la rage de vaincre. Nous on a la rage, comme les Lions qui sont au stade. Et tous les Camerounais qui sont au Gabon sont de tout coeur avec les Lions. Et ils sont prêts à rentrer avec la Coupe".

Bancé délivre les Etalons

Autres fans qui ont savouré la victoire de leur équipe, ceux du Burkina Faso. Les Etalons qui affrontaient la Tunisie à Libreville. Une rencontre plutôt tactique, qui a été dominé par les Burkinabè. Une rencontre qui s'est débloquée à quelques minutes de la fin du temps réglementaire, avec un coup franc direct signé Aristide Bancé à la 81ème minute. Obligée de se ruer à l'attaque pour égaliser, la Tunisie a été prise à revers, et sur une contre-attaque, Préjuce Nakoulma inscrivait son deuxième but de la compétition. Score final 2-0: le Burkina Faso se qualifie pour les demi-finales, et les supporters se prennent déjà à rêver :

"Vous venez de voir une sublime équipe burkinabè, formidable, une équipe du Burkina Faso qui veut refaire le même parcours que 2013. J'espère qu'ils iront plus loin encore. Vraiment, c'était un très bon match. Chapeau au coach burkinabè, qui a fait un coaching payant, chapeau au peuple burkinabè, et surtout, chapeau aux Etalons".

Le coaching payant, c'est bien entendu celui effectué par l'entraîneur Paulo Duarte, qui a lancé le puissant Aristide Bancé à la 76ème. L'attaquant, qui mesure 1,93m, a donc débloqué la situation cinq minutes plus tard sur coup franc :

"Je lui ai dit qu'il était très important pour ce match, qu'il rentrait avec des objectifs. Parce que les Tunisiens allaient courir beaucoup de risques sur balles arrêtés, étant donné qu'ils sont grands. Offensivement, il fallait qu'il frappe au but, trois-quatre fois. Je sais que s'il cherche la frappe, normalement, un tir - et voilà."

Les Pharaons finissent par vaincre la malédiction

Les Etalons du Burkina Faso affronteront l'Egypte en demi-finales. A Port-Gentil, les Pharaons ont lutté pour sortir les Lions de l'Atlas, mais la lumière a fini par venir de la part de Mahmoud Abdel Moneim, qui est surnommé "Karhaba", ce qui en dialecte égyptien signifie "électricité". L'attaquant égyptien, entré à l'heure de jeu, a inscrit l'unique but de la rencontre et permet ainsi à son pays non seulement d'aller en demi-finales, mais surtout mettre fin à une longue série : en effet, l'Egypte n'avait pas battu le Maroc depuis 1986. Les Pharaons s'imposent donc 1-0 et affronteront les Etalons à Libreville ce mercredi 1er février, à partir de 19h en temps universel.

Les Black Stars écartent les Léopards

Quant aux Camerounais, ils joueront contre le Ghana. Les Black Stars qui s'en sont remis aux frères Ayew à Oyem pour écarter la République Démocratique du Congo. Jordan, le cadet, a ouvert le score à la 63ème, Paul-José Mpoku a égalisé à la 68ème, mais dix minutes plus tard, André Ayew, l'aîné, transformait un pénalty décisif. 2-1 pour le Ghana. Troisièmes en 2015, vainqueurs du ChAN en 2016, les Léopards n'iront pas plus loin cette année, au grand regret du coach Florent Ibenge :

"Il y avait la possibilité, surtout en première mi-temps. On s'est procuré des occasions qu'on a pu concrétiser. En première mi-temps, le Ghana n'a pas tiré une seule fois. J'ai tiré la sonnette d'alarme auprès des joueurs en disant que deux mi-temps ne sont pas forcément les mêmes, qu'il fallait être vigilant. On a débuté la seconde mi-temps avec un peu moins de vigilance. Le Ghana a fait preuve de malice, parce que c'est une équipe expérimentée, les joueurs jouent ensemble depuis longtemps. Donc ils ont su casser le rythme. Donc voilà. Aujourd'hui, on rentre à la maison, on est triste."

La RDC rentre donc au pays, la tête basse; quant au Ghana, il se retrouve une fois de plus dans le dernier carré, et jouera donc le Cameroun jeudi 2 février prochain, à Franceville. Une rencontre également prévue à 19h TU.