Le Cameroun et la liberté de presse | Afrique | DW | 24.09.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Cameroun et la liberté de presse

Dans la capitale camerounaise, les portes du "Messager", quotidien privé de Douala, sont fermées et scellées

default

Le drapeau du Cameroun

L'événement est survenu mercredi alors que le Journal se préparait à fêter ses trente ans d'existence. Le fisc camerounais réclamerait trente millions de franc cfa à Pius Njawé. C'est du moins la version officielle. Le Messager était connu pour son information libre et objective, un ton qui a peut-être déplu.

On sait que la radio Freedom Fm du même groupe, après avoir été fermée par le gouvernement, à la veille de son inauguration, n'a plus jamais diffusé.

De Douala, une correspondance d'Henri Fotso

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !