1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le cadeau d'Obama à l'Europe de l'Est

En Une des journaux: la proposition de Barack Obama de renforcer la présence militaire américaine en Europe de l'Est. Les États-Unis veulent « rassurer » leurs partenaires inquiets de l'attitude de la Russie en Ukraine.

Barack Obama a fait un saut à Varsovie, en Pologne, dans le cadre de sa venue pour les célébrations du Débarquement en Normandie

Barack Obama a fait un saut à Varsovie, en Pologne, dans le cadre de sa venue pour les célébrations du Débarquement en Normandie

Die Welt compare la situation des pays de l'est européen à celle de Berlin-Ouest pendant la Guerre Froide: des petites enclaves démocratiques coincées dans l'ombre d'un empire immense et de plus en plus menaçant. En déployant des forces supplémentaires, les Américains hissent leur drapeau en Pologne et dans les pays baltes, sans pour autant augmenter le risque de guerre. C'est à la fois intelligent et adapté à la solidarité de l'OTAN, estime le journal.

En avril, les États-Unis ont déjà envoyé plus de 500 soldats pour des manœuvres bilatérales dans les pays baltes

En avril, les États-Unis ont déjà envoyé plus de 500 soldats pour des manœuvres bilatérales dans les pays baltes

Selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung, les propositions d'Obama n'apportent rien de plus que ce qu'a déjà fait l'Alliance atlantique à ses frontières orientales. En réalité, l'Occident mise toujours sur le fait que Poutine « retrouve la raison » et renonce à d'autres provocations et agressions. Quant au président américain, il n'a pas vraiment intérêt à attiser un conflit dans une Europe qui ne l'intéresse pas particulièrement, au risque de mobiliser des troupes et de compliquer encore plus la résolution d'autres crises comme en Iran ou en Syrie.

Il n'y a absolument aucune raison que la Russie agresse la Pologne ou les pays baltes, affirme pour sa part die tageszeitung. Le petit cadeau à un milliard de dollars est surtout un geste symbolique de Barack Obama. Mais ce geste ne risque pas d'impressionner Poutine, au contraire. Il pourrait même lui servir de prétexte pour empêcher une désescalade du conflit en Ukraine. En bref, personne n'y gagne.

La culture de l'oubli en Chine

La Süddeutsche Zeitung commente le 25ème anniversaire du massacre de Tiananmen, un sujet toujours tabou en Chine. "Enrichissez-vous et taisez-vous" c'était l'accord passé entre le parti communiste et les Chinois après 1989.

Les manifestations sont interdites en Chine, mais pas à Hongkong où des centaines de personnes ont marqué l'anniversaire de Tiananmen

Les manifestations sont interdites en Chine, mais pas à Hongkong où des centaines de personnes ont marqué l'anniversaire de Tiananmen

Et il a longtemps fonctionné. Mais cet accord vacille. De plus en plus, le peuple se rend compte que l'ouverture économique associée à la répression n'est pas la bonne recette. Tous les maux que dénonçaient les manifestants de Tiananmen - la corruption, l'abus de pouvoir et les inégalités croissantes - sont encore pires aujourd'hui. Et pour l'instant, il n'y a pas de réforme à l'horizon. Le parti communiste chinois a-t-il encore 25 ans devant lui ? On n'y mettrait pas sa main au feu.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !