Le bus de l’espace | International | DW | 15.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le bus de l’espace

La fusée européenne Ariane va placer aujourd’hui sur orbite le véhicule de transfert automatique Johannes Kepler qui va s’amarrer à la station spatiale internationale pendant trois mois et demi.

La fusée européenne Ariane va effectuer sa 200e mission ce soir à Kourou, en Guyane française

Ariane va effectuer sa 200e mission ce soir à Kourou, en Guyane française

Ce sera la 200e mission de la fusée européenne Ariane. Celle-ci doit décoller du centre spatial de Kourou, en Guyane française, à 19h 13 heure locale, 22h 13 en temps universel. Avec une masse de plus de 20 tonnes, ce véhicule de transfert Johannes Kepler, qu’on surnomme aussi du joli nom de ATV-2, ressemble à un module assez classique sauf que sa taille est impressionnante : avec dix mètres de long et près de cinq mètres de diamètres, c’est un engin de la taille d’un bus londonien que la fusée Ariane va mettre en orbite. Celui-ci doit s’amarrer à la station spatiale internationale.

Supermarché en apesanteur

Si on lit la notice fournie par le CNES, le centre national d’études spatiales, on se rend compte que cet ATV-2 est un supermarché en apesanteur puisqu’il va apporter à la station spatiale près de cinq tonnes de fret, de vêtements et de nourriture, 800 litres d’eau potable et 100 kilos de gaz, y compris bien sûr de l’oxygène. Sans oublier que ce « supermarché volant » se déplace à la vitesse de 28 000 kilomètres par heure.

Une vision un peu surréaliste quand on sait qu’il va être amarré mercredi prochain, soit un peu plus d’une semaine après son départ, à la partie russe de la station spatiale internationale qui tourne en orbite autour de la terre, à quelques 360 kilomètres d’altitude. La mission doit se terminer avec un plongeon suicide de l’ATV-2 le 4 juin prochain, date à laquelle le supermarché volant, transformé en poubelle de l’espace, ira se désintégrer dans l’atmosphère. L’ensemble de la mission européenne aura coûté environ 350 millions d’euros.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !