1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Burundi veut la présidence de l'EAC

Les Etats-Unis vont sanctionner quatre responsables de l'Etat burundais dont le ministre de la Sécurité publique et véritable numéro 2 du régime de Bujumbura. Ce dernier est accusé d'être responasbles des violences.

Écouter l'audio 02:05

"Le Burundi veut la présidence de l'EAC"

Le Burundi est toujours entre insécurité et violences. Les attaques à la grenade se multiplient en plein centre de Bujumbura, la capitale. Pendant ce temps, le pouvoir en place semble se radicaliser. Mardi, le Ministère de l’Intérieur a interdit "provisoirement" les activités des principales organisations de la société civile qui se sont opposées au troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Tout cela intervient, à moins d’une semaine d’un sommet des chefs d’Etat de la communauté des Etats d’Afrique de l’Est.

Le président américain Barack Obama a imposé lundi des sanctions contre quatre hauts responsables burundais. Parmi les personnes visées figure Godefroid Bizimana, directeur général adjoint de la police nationale. Il aurait dirigé les opérations de police visant à empêcher la tenue de manifestations pacifiques d'opposants. Sont également ciblés Godefroid Niyombare, ancien chef du service de renseignements, l'ex-chef d'état-major de l'armée et Cyrille Ndayirukiye, ex-ministre de la Défense et Alain-Guillaume Bunyoni, ministre de la Sécurité publique.

Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !