1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Le Burundi risque l'isolement

Le président Nkurunziza a annoncé durcir les mesures régissant les organisations de la société civile qui vont devoir, entre autres, dévoiler leurs sources de financement. A ce sujet: une tribune de Domitille Kiramvu.

Après un cycle électoral troublé par des manifestations de l'opposition durement réprimées, le pouvoir burundais risque l'isolement sur la scène internationale.

Nkurunziza s'est autoproclamé président de la République du Burundi le 20 août 2015.

Burundi Vereidigung Präsident Nkurunziza

Le président Nkurunziza au Palais du Congrès de Kigobe à Bujumbura le 20 août 2015

Un président jusqu'ici reconnu par la fédération de Russie et par l'Angola. (La Russie aussi, non ? et la Chine, l'Etat du Vatican, le Kenya, l'Egypte etc qui avaient des représentants à la prestation de serment !?) Ce mandat de Nkurunziza selon certains politologues, sera celui de la solitude et du sang.

Solitude dans le sens de son isolement sur la scène internationale. Les pays partenaires ont à l'unanimité fermé les robinets. Or, le Burundi dépend à plus de 60% de l'aide extérieure. Les principaux bailleurs de fonds restent les pays de l'Union Européenne. Ils ne reconnaissent pas ce mandat de Nkurunziza.

Burundi Pierre Nkurunziza

Le président burundais ne semble pas s'inquiéter de l'avenir du pays

Comment Nkurunziza va-t-il payer son administration ? Les militaires, les policiers, les juges et magistrats, les médecins, les professeurs...Comment va-t-il entretenir les infrastructures publiques ? Par ailleurs, ce 3eme mandat est tombé comme une malédiction pour l'EAC la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Est. La coopération technique allemande (GIZ), un des principaux partenaires financiers de la Communauté, demande que le Burundi soit exclu de tous les programmes financés par l'agence allemande de développement. Cela complique tout le fonctionnement de l'EAC et le processus d'intégration régionale puisque les décisions sont prises par consensus des cinq pays membres, à savoir le Burundi, le Rwanda, la République Unie de Tanzanie, l'Ouganda et le Kenya. L'EAC avait déjà des problèmes financiers, il lui sera difficile d'ignorer l'injonction de la GIZ.

Les mêmes analystes précisent que ce sera un mandat du sang. De nombreuses personnes seront victimes de son entêtement.

Afrika Wahl in Burundi

Les contrôles de police sont fréquents dans la capitale burundaise

On ne compte plus les exactions et les exécutions extrajudiciaires. Il n'est pas rare que des gens soient arrêtés en pleine nuit dans leurs ménages par les agents de renseignements ou par des policiers, et qu'on retrouve leurs cadavres le lendemain ou le surlendemain.

Quoiqu'il en soit, on voit mal comment un gouvernement ruiné et appauvri qui terrorise au grand jour son peuple qui aspire au changement, compte tenir pendant cinq ans.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !