1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le Bundestag et l'envoi des Tornados en Afghanistan

Avant même la tenue du débat d'aujourd'hui au Bundestag sur l’envoi de six avions Tornado en Afghanistan, ce sujet occupe une large place dans les commentaires de la presse allemande de ce matin.

Six appareils de ce type doivent être envoyés en Afghanistan pour effectuer des missions de reconnaissance aérienne dans le cadre de la participation allemande à l'ISAF.

Six appareils de ce type doivent être envoyés en Afghanistan pour effectuer des missions de reconnaissance aérienne dans le cadre de la participation allemande à l'ISAF.

Pour la Tageszeitung, de Berlin, il ne s’agit pas là d’une décision fondamentale. Les députés allemands diront aujourd’hui adieu à un mensonge fatal qui affirme que l’Occident apporte son aide à la démocratisation du pays et participe à la lutte contre le terrorisme. C’est un mensonge. La vérité est que l’Afghanistan est un pays en guerre et que l’Allemagne participe à cette guerre.

Pour le Handelsblatt, cet envoi de six appareils de la Luftwaffe n’est pas véritablement une nouvelle mission de la Bundeswehr, déjà présente sur ce théâtre d’opérations. C’est pourquoi il est injustifié, juridiquement et politiquement, que le Parlement décide d’une nouvelle mission. Le débat d’aujourd’hui sert uniquement de prétexte au gouvernement qui craint la polémique croissante qui règne à ce sujet au sein de la coalition. Pourtant, ni les députés, ni le gouvernement ne peuvent ignorer que ce débat, qui dure depuis plusieurs mois en Allemagne, est néfaste sur le plan de la politique extérieure et n’aborde même pas l’essentiel du problème.

Dans ce contexte, la Frankfurter Rundschau exige une modification majeure de la politique internationale en Afghanistan. Pour cela, il faut d’abord renforcer les efforts civils et non militaires ; ensuite, reconnaître officiellement que l’ampleur de la tâche a été sous-estimée et enfin, élaborer un concept d’aide plus global qui inclut la lutte contre la drogue. Une mission que personne n’a envie d’accomplir ni de financer. Une mission devenue encore plus délicate depuis l’assassinat hier d’un civil allemand membre d’une organisation humanitaire.

Un meurtre qui, pour la Süddeutsche Zeitung, est un coup funeste porté à l’engagement allemand en Afghanistan. En effet, le travail effectué par l’organisation Welthungerhilfe est exemplaire de ce que la politique allemande souhaite obtenir dans la région : construire des ponts, creuser des puits, construire des routes et gagner la tête et le cœur des habitants. Et c’est justement pour sécuriser cet engagement que la Bundeswehr est envoyée en Afghanistan. Mais le quotidien s’interroge : la mort de ce civil rend plus aiguë encore la question de savoir s’il est encore possible d’aider l’Afghanistan : que ce soit avec des projets, des soldats ou des Tornado ? Si oui, le prix peut alors en être très élevé.

  • Date 09.03.2007
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2hK
  • Date 09.03.2007
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2hK
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !