1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Le bras de fer continue au Sénégal

La situation reste tendue au Sénégal où l'opposition maintient la pression contre la candidature du président Abdoulaye Wade à la prochaine présidentielle. Un nouveau rassemblement a eu lieu mardi à Dakar.

FILE - In this Sept. 1, 2011 file photo, Senegalese President Abdoulaye Wade waves as he leaves the Elysee Palace in Paris, France. Senegal's highest court ruled Friday, Jan. 27, 2012, that the country's increasingly frail, 85-year-old president could run for a third term in next month's election, a deep blow to the country's opposition which has vowed to take to the streets if the leader does not step aside.(Foto:Jacques Brinon, File/AP/dapd)

A 85 ans, Abdoulaye Wade brigue un nouveau mandat

Un rassemblement d'abord non autorisé mais finalement accepté par les autorités. Au sein du pouvoir sénégalais, on suit tout cela de près et l'on affiche même une certaine sérénité. L'opposition et la société civile sénégalaises qualifient de « coup d'Etat constitutionnel » la candidature d'Abdoulaye Wade à la prochaine présidentielle. Pour elles, le président a épuisé ses deux mandats légaux (élection en 2000 et réélection en 2007). Une thèse rejetée par les partisans d'Abdoulaye Wade qui estiment qu'il est en droit de se représenter. Les Etats-Unis demandent maintenant au président Wade de quitter le pouvoir.
 

Ci-dessous, le point à 17h TU avec des réactions d'Abdoul Aziz Diop du M23 et d' El Hadj Amadou Sall porte-parole du président sénégalais. Ils ont été joints par Georges Ibrahim Tounkara.

Edition : Fréjus Quenum

Audios et vidéos sur le sujet