Le boson de Higgs, juste un début ? | Vu d′Allemagne | DW | 05.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Le boson de Higgs, juste un début ?

En une : le boson de Higgs, la particule qui pourrait être à l'origine de la formation de l'univers. Les chercheurs du Cern de Genève ont enfin réussi à mettre en évidence le chaînon manquant de la physique élémentaire.

La découverte s'est jouée à l'intérieur du Grand collisionneur de hadrons LHC, le plus grand accélérateur de particules au monde.

Peter Higgs, l'homme qui a donné son nom à la fichue particule

Peter Higgs, l'homme qui a donné son nom à la "fichue" particule

Peter Higgs, qui a donné son nom à la particule la plus convoitée de l'histoire scientifique, voulait répondre à une simple question existentielle, explique die tageszeitung : comment les particules élémentaires qui constituent l'univers acquièrent-elle leur masse ? C'était en 1964. Il avait alors émis l'hypothèse de l'existence d'une particule fondamentale à l'origine de la structure de la matière. Hier à Genève, rapporte le journal, c'est les larmes aux yeux que le scientifique écossais, aujourd'hui âgé de 83 ans, a salué la confirmation de sa théorie. Une découverte rendue possible grâce à la machine la plus complexe de l'histoire, selon la taz : un anneau de 27 kilomètres de circonférence enfoui à 100 mètres sous terre à la frontière entre la Suisse et la France et dans lequel les chercheurs ont, des années durant, simulé le big bang.

Applaudissements et étonnement lors de la présentation des résultats du Cern

Applaudissements et étonnement lors de la présentation des résultats du Cern

Les Nürnberger Nachrichten soulignent qu'il y avait - et qu'il y a encore - beaucoup d'argent en jeu. Contrairement à leurs concurrents américains, les Européens ont poursuivi sur la voie de la recherche fondamentale malgré son coût astronomique et pour une fois, ils ont des raisons de célébrer le succès de leur politique scientifique.

Selon la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la mise en évidence du boson de Higgs est sans conteste l'une des plus grandes avancées de la physique moderne. Mais c'est également le triomphe d'un projet considéré comme une menace : le journal rappelle que le Grand collisionneur de hadrons était récemment au cœur d'une polémique. Certains affirmaient que les masses d'énergies libérées lors des collisions de particules risquaient de créer des trous noirs au potentiel apocalyptique. Fort heureusement, souligne le journal, ces fadaises n'ont pas empêché la poursuite des expériences.

Cette avancée ne marque pas la fin de la physique, mais seulement le début d'un nouveau chapitre, estime quant à elle la Saarbrücker Zeitung. Car il va falloir maintenant déterminer les propriétés de cette particule mystérieuse. En d'autres termes : la découverte d'hier fournit bien plus de travail qu'elle n'en a abattu.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !