1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Le blog Netzpolitik menacé par la justice

En Allemagne, l'affaire Netzpolitik fait des vagues. Elle a déjà conduit le ministre de la Justice à interrompre ses congés, le procureur fédéral à la porte et les médias à dénoncer une atteinte à leur liberté.

Le ministre allemand de la Justice Heiko Maas est critiqué pour ne pas avoir pris position plus tôt

Le ministre allemand de la Justice Heiko Maas est critiqué pour ne pas avoir pris position plus tôt

Netzpolitik c'est le nom d'un blog, spécialisé dans la défense des droits des acteurs du numérique et un peu trop fouineur du goût des autorités. En février puis en avril, le site publie deux articles au sujet des projets de surveillance d'internet par les services de renseignements allemands. Par deux fois, il cite des documents internes de l'Office de protection de la Constitution, traduisez du renseignement intérieur. L'institution en question y voit une trahison de secrets d'Etat - porte plainte, ce qui conduit Harald Range, procureur général fédéral, à ouvrir en mai une enquête préliminaire. Objectif : déterminer s'il y a matière à poursuivre le fondateur du blog et le journaliste, auteur de l'article.

Atteinte à la liberté de la presse

Le problème c'est qu'il n'aura pas le temps de le savoir. L'affaire éclate au grand jour - les médias et des responsables politiques protestent, s'insurgent, accusent la justice de piétiner la liberté de la presse et de manifester une volonté de censure. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe va même jusqu'à envoyer une lettre au ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, s'inquiétant d'un "effet glaçant pour les journalistes effectuant du journalisme d'investigation".

Markus Beckedahl und Andre Meister Netzpolitik.org

Le fondateur de Netzpolitik.org, Markus Beckedahl, et le journaliste André Meister.

Ajoutons à cela que Harald Range a récemment renoncé à toutes poursuites dans l'affaire de l'espionnage présumé d'un téléphone portable de la chancelière Angela Merkel par l'agence américaine de renseignement NSA et ça fait boum : Harald Range a été licencié hier par le ministre de la justice, Heiko Maas.

24 heures plus tard, la colère n'est cependant toujours pas retombée et des voix de tous bords exigent que le gouvernement s'explique sur les motifs de l'enquête. Le ministre de la justice notamment est critiqué pour ne pas avoir stoppé la procédure plus tôt. Les premières demandes de démission et de prise de responsabilité circulent déjà. Le blog incriminé a de son côté publié une pétition réclamant "la fin de l'enquête contre les journalistes de Netzpolitik et leurs sources".

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !