Leçon de participation citoyenne | Vu d′Allemagne | DW | 01.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Leçon de participation citoyenne

La plupart des journaux allemands reviennent sur l’affaire « Stuttgart 21 », ce grand projet de réaménagement de la gare de Stuttgart, dans le sud-ouest de l’Allemagne.

default

Le médiateur Heiner Geißler s'est prononcé pour la poursuite des travaux.

Un projet très polémique, qui a provoqué des manifestations de masse pendant plusieurs mois. Les opposants au chantier, notamment les écologistes, dénoncent des coûts trop élevés et une utilité non prouvée. Face à l'ampleur de la contestation, un médiateur a été nommé, le conservateur Heiner Geißler. Celui-ci a rendu son verdict hier : les travaux doivent se poursuivre, mais à condition que certaines améliorations soient apportées au projet.


Protest Stuttgart 21

Le projet « Stuttgart 21 » a suscité une une grande vague de protestation.

Heiner Geißler plaide pour la construction du projet, mais il fait des concessions à ses détracteurs, écrit la Berliner Zeitung. Il pose certaines conditions et exige des améliorations. Toutefois le conflit risque d'éclater à nouveau dans la rue et au parlement. Si la classe politique est prête à tirer des leçons de l'affaire « Stuttgart 21 », alors elle devra à l'avenir repenser le concept de participation citoyenne. Une médiation doit avoir lieu au début de la planification, pas à la fin. Si cela avait été le cas à Stuttgart, l'alternative proposée par les opposants au projet, la simple modernisation de la gare actuelle, aurait été étudiée sérieusement. Et tous les faits auraient été présentés au grand jour en temps et en heure. Au lieu de cela, la société de chemins de fer, la deutsche Bahn, et les autorités ont tout décidé à huis clos, comme à leur habitude.

La médiation est arrivée trop tard pour apporter une solution satisfaisante, renchérit la Süddeutsche Zeitung. Mais elle était le résultat d'un véritable soulèvement populaire et les expériences qu'on en a tirées pourraient à l'avenir révolutionner la planification de grands projets du même genre. Pour le journal, ce n'est ni plus ni moins que la redécouverte du citoyen et de son importance pour la démocratie.

Autre thème abordé dans les commentaires des quotidiens : les élections législatives de dimanche dernier en Egypte, où l'opposition a subi un important revers.

Ägypten Wahlen 2010

Le parti du président Hosni Moubarak est sorti en tête du premier tour des législatives.

Tout pouvoir provient du peuple, écrit la Frankfurter Rundschau. Pour les despotes au pouvoir au Caire, cette phrase trouve au mieux sa place dans un recueil de poésie occidentale sur la démocratie, estime le quotidien. Bien entendu, tout le monde s'attendait à ce que le régime en place en Egypte triche lors des élections législatives. Mais les nombreuses manipulations, fraudes et menaces contre les opposants qui ont effectivement eu lieu avant et pendant le scrutin de dimanche dernier lui ôtent toute crédibilité. Pour le président Hosni Moubarak et son clan, il s'agit uniquement de faire acclamer une nouvelle fois le tout puissant Parti national démocrate.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, on ne pouvait pas parler jusqu'à présent d'opposition forte au parlement égyptien, mais les Frères musulmans y disposaient tout de même de 20% des sièges. Lors du scrutin de dimanche, tous leurs candidats ont été vaincus. Seuls 27 peuvent se présenter au second tour et même s'ils obtenaient tous un mandat, le parti au pouvoir aurait toujours une majorité écrasante.

Auteur : Aude Gensbittel
Edition : Yann Durand

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !