Leçon de morale au Bundestag | Vu d′Allemagne | DW | 23.09.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Leçon de morale au Bundestag

A la Une de la presse allemande, on peut voir des photos du pape Benoît XVI lors de son discours hier devant le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand. Un discours plus ou moins apprécié par les éditorialistes

default

Le pape a tenu un discours (controversé) devant le Parlement allemand

Pour Die Welt, le pape a époustouflé les députés, aussi bien ses partisans que ses détracteurs. Benoît XVI n'a pas abordé ses thèmes de prédilection, comme le refus du préservatif ou du mariage homosexuel – il aurait trop fait plaisir à ces adversaires. Il n'a pas non plus centré son discours sur des sujets politiques comme la misère sociale ou les dérives de la mondialisation. Au cœur de l'institution de représentation du peuple, le souverain pontife a choisi de revenir aux fondements de la politique, et c'est tant mieux, souligne Die Welt. Le théologien a rappelé la nécessité pour les dirigeants de ce monde de s'éloigner du droit dès que celui-ci ne correspond plus à la morale, une allusion au Troisième Reich. Une allusion forte quand on sait que Joseph Ratzinger a lui-même été enrôlé dans la Jeunesse Hitlérienne.

Papst Benedikt XVI. Deutschland 2011 Protest

Plusieurs milliers de Berlinois ont manifesté contre cette visite du pape

Pour die tageszeitung, en revanche, ce discours de l'ordre de la métaphysique n'avait pas sa place au Bundestag. Le pape a affirmé hier que l'Europe ne doit pas se réduire à des valeurs matérielles, et ne pas oublier ses profondes racines chrétiennes. Pour le quotidien de gauche, cela n'a rien d'étonnant car Benoît XVI a toujours montré qu'il n'avait pas forcément de sympathie pour une Europe multireligieuse. Le pape aurait pu profiter de cette chance de se tenir devant les députés pour parler de choses intéressantes et utiles. Les manifestants dehors ont eu raison de protester, conclut le quotidien.

Palästinenser Israel Demonstration in Ramallah für Sitz in der UNO

La Palestine veut un siège à l'ONU

Redistribution des cartes au Proche-Orient

De son côté, la Süddeutsche Zeitung consacre un édito à la situation explosive au Proche-Orient. Selon le journal, les Palestiniens font aujourd'hui leur demande de reconnaissance d'un Etat à l'ONU, car ils ont compris que les choses ont changé ces derniers mois avec l'avènement du printemps arabe. Le conflit israélo-palestinien se joue désormais devant de nouveaux acteurs. Premier exemple cité par le quotidien : l'Egypte, où les autorités provisoires ont évoqué la possibilité de remettre en question l'accord de paix avec Israël. Même l'Arabie saoudite, alliée fidèle des Etats-Unis, sent le vent tourner et pourrait rompre ses relations avec Washington, en cas de véto américain au Conseil de sécurité. La dynastie des al-Saoud a vu comment Obama a brusquement lâché Hosni Mouabarak, et elle s'en souviendra. Et puis, poursuit la Süddeutsche Zeitung, personne ne sait si la Syrie existera encore sur la carte géopolitique l'an prochain. Quant au Yémen, il est au bord de la guerre civile. De son côté, le Qatar gagne en puissance, notamment avec sa chaine satellitaire Al-Jazeera. Le quotidien conclut qu'on assiste à une redistribution des cartes au Proche-Orient. Dès lors, il n'y a pas que le conflit israélo-palestinien qui pourrait embraser la région.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !