1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"Leçon d'éducation civique" par le président allemand Joachim Gauck

Les discours de deux personnalités très différentes, ceux de Björn Höcke, chef régional du parti ultra-nationaliste AfD et de Joachim Gauck, le président allemand font l'objet d'analyse dans les journaux allemands.

"Le dernier discours du président sortant Joachim Gauck devrait figurer dans les manuels d’histoire et cela dans les toutes premières pages, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. On devrait aussi le distribuer à tous les immigrants. C’est une leçon d‘éducation civique exemplaire: avisée, engagée et qui parle au cœur et à l’esprit. Avec ce discours, le président Gauck a illustré une fois encore ce pour quoi il a plaidé tout au long de son mandat: pour un dialogue politique et social basé sur la vérité, objectif et modéré, une forme d’argumentation qui dans les forums sociaux d’Internet est trop souvent réduite au silence par des éruptions de haine, de mensonges et de calomnies…"

"Haine, mensonges et calomnies"

Voilà des substantifs que de nombreux analystes emploient justement pour parler des discours de Björn Höcke,  chef régional du parti ultra- nationaliste AfD pour l’Etat régional de Thuringe…

Le dernier discours de Björn Höcke a encore  suscité l'opprobre en Allemagne. Le responsable de l'AfD en Thuringe a déploré l'existence à Berlin d'un mémorial rappelant l'Holocauste et parlé des Allemands comme étant " le seul peuple au monde qui a planté au cœur de sa capitale un monument de la honte".

Deutschland AfD-Politiker Björn Höcke in Schwerin (picture-alliance/dpa/A. Heimken)

Björn Höcke harangue la foule de ses partisans à Schwerin, dans l'est de l'Allemagne.

Il a appelé l’Allemagne à cesser de se focaliser sur son passé nazi et réclamé "une vision positive de l'histoire" de l'Allemagne afin que le peuple allemand échappe à l'"autodissolution… Le quotidien Mannheimer Morgen estime que "Cet outrage au mémorial de l’Holocauste, qui rappelle le génocide de 6 millions de Juifs, témoigne d’un profond racisme d’extrême-droite. Björn Höcke disqualifie ainsi l‘AfD et le rend inéligible pour tous les démocrates"...

Pour le quotidien Frankenpost "Il est tout à fait insupportable qu’un national-socialiste, un nazi, - car, cela ne fait aucun doute : de par ses discours, sa pensée, ses agissements et son comportement,  Björn Höcke est un nazi! - insupportable donc, qu’un nazi puisse aujourd’hui en Allemagne, propager de telles inepties fascisantes! Surtout, s’inquiète le journal, lorsque l’on sait que dans certaines régions, l’AfD recueille jusqu’à 20 %  des intentions de vote! "...  

 

Relaxe pour Chelsea Manning

 

L'affaire de Chelsea Manning, cette militaire américaine  qui devait purger 35 ans de prison pour avoir transmis des documents confidentiels au site WikiLeaks, fait aussi l’objet de commentaires dans les journaux allemands ce jeudi.

Bradley Manning vor Gericht (picture-alliance/AP Photo/P. Semansky)

Le militaire Bradley Manning en juin 2013

Condamnée en août 2013 pour avoir transmis plus de 700.000 documents confidentiels au site WikiLeaks, la militaire transsexuelle, qui s'appelait Bradley Manning au moment des faits reprochés, sera libérée le 17 mai. Le président Barack Obama a commué sa peine, permettant ainsi sa libération anticipée après de sept ans de détention. "Des lanceurs d’alerte tels que Manning et Snowden ne sont pas des traîtres, mais des héros ! ", souligne le quotidien Wiesbadener Kurier et "Obama n’a rien fait pour les protéger. Rien que jusqu’à 2011, il a laissé intenter des procès contre 5 lanceurs d’alerte sur la base de la loi anti-espionnage de 1917 ! Une loi qui prévoit même la peine de mort.

USA Plakat für die Freilassung von Chelsea Manning (Reuters/E. Nouvelage)

En juin 2015 à San Francisco (Californie), des manifestants réclament la libération de Chelsea Manning

Manning a été apparemment maltraitée en prison. Comment, se demande l’éditorialiste, les Etats-Unis veulent -ils propager la Démocratie, la Liberté et le Pluralisme dans le reste du monde, si - sans parler de Guantánamo-, ils les limitent dans leur propre pays? Mesuré à ses promesses, Barack  Obama a échoué dans bien des domaines", conclut le journal de Wiesbaden.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !