1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'axe Paris-Berlin se renforce pour une nouvelle Europe

Emmanuel Macron a tenu à se rendre en Allemagne pour sa première visite officielle depuis son investiture dimanche. Il a rencontré la chancelière Angela Merkel, mardi à Berlin, la capitale du pays.

Le nouveau locataire de l’Elysée est le quatrième sur la liste des chefs d’Etat français reçus par Angela Merkel, en 12 années passés à la tête de la chancellerie fédérale, observe der Spiegel. Mais son déplacement n’est pas, pour cette raison, une visite de routine, car "Macron, poursuit der Spiegel, en battant Marine Le Pen, il a permis d’éviter la désintégration de l’Union européenne". 

Sur l’Union européenne, les deux dirigeants se sont montrés prêts à réformer les traités européens. Ils se sont aussi engagés pour une nouvelle dynamique européenne. Emmanuel Macron a plaidé pour la nomination d'un ministre des Finances de la zone euro et d'un parlement avec une capacité d'emprunt. 

Antrittsbesuch des französischen Präsidenten Macron PK (picture alliance/dpa/M.Kappeler)

Les deux dirigeants envisagent une Europe unie face à la montée des nationalistes

La flexibilité de la France serait la meilleure chose qui pourrait arriver aux relations franco-allemandes, car les deux pays sont déjà d’accord sur l’essentiel, c’est-à-dire le renforcement de l’Europe, estime die Welt. "Quant aux moyens pour y arriver, c’est là-dessus que les Allemands sont hésitants", conclut le journal.   


Ce qui est sûr, c’est qu’Emmanuel Macron et Angela Merkel veulent d’une nouvelle Europe dans un contexte où les populistes ont le vent en poupe. Cependant, la volonté commune affichée par le couple franco-allemand et la rencontre chaleureuse de Berlin cachent mal les potentiels conflits à venir, prévient la Tageszeitung

"Macron est certes le plus jeune président de son pays, mais il est assez âgé pour comprendre que ces prédécesseurs se sont heurtés à l’Allemagne. Il ne veut pas être une autre victime de Merkel et de son ministre des Finances Schäuble"

 

Donald Trump continue de faire parler de lui 

Toujours dans les suites de l’affaire du limogeage du chef du FBI. James Comey enquêtait sur des possibles liens entre l’équipe de campagne du président américain et la Russie.

USA Donald Trump und James Comey (Getty Images/A. Harrer)

Le président américain n'a toujours pas révélé le nom du successeur de James Comey à la tête du FBI

La Süddeutsche Zeitung a interviewé à ce sujet la journaliste américaine Elizabeth Drew, qui fit plusieurs chroniques à propos de l’affaire du Watergate. Ce scandale avait conduit à la démission du président américain Richard Nixon en 1974. 

"Licencier un fonctionnaire des renseignements qui mène des enquêtes contre vous est très problématique. Cela va nécessiter un peu plus de temps pour faire la lumière dans cette affaire. Mais c'est un coup dur porté à la justice. Un handicap qui pourrait déboucher à la destitution de Trump", dit-elle dans les colonnes du journal de Munich. Pour la chroniqueuse, il ne fait aucun doute que le président républicain cherchera à freiner l'enquête. "La bataille s'annonce longue", prévient Elizabeth Drew. 

 
 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !