1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'attaque raciste de Potsdam

Après le passage à tabac par des néonazis d’un ingénieur allemand d’origine éthiopienne, à Postdam, dans l’est de l’Allemagne, le Procureur Fédéral allemand a ouvert une enquête au motif de tentative de meurtre. L’événement on s’en doute trouve aujourd’hui un large écho dans la presse allemande, une presse très critique envers les autorités.

Marche de protestation contre l'agression raciste du week-end pascal contre un citoyen allemand d'origine éthiopienne.

Marche de protestation contre l'agression raciste du week-end pascal contre un citoyen allemand d'origine éthiopienne.

A commencer par la Frankfurter Rundschau pour qui cet acte barbare n’est pas l’événement isolé que certains voudraient y voir. Et le quotidien de citer les statistiques officielles, des chiffres qui font froid dans le dos : en 2005, il y a eu chaque jour en Allemagne au moins 28 agressions à caractère d’extrême-droite. De nouveau l’est de l’Allemagne, de nouveau le Brandebourg. A chaque fois, des victimes qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment et qui, aux yeux de fascisants de bas étage, ont la malchance d’avoir la mauvaise couleur de peau.

Dans le Brandebourg, la violence contre ceux que l’on considère comme étrangers a une longue histoire, relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Et de citer l’appel lancé par le chef de la fraction parlementaire SPD Günter Baaske pour qui « il ne doit pas y avoir de tolérance envers l’intolérance ».

Pour la Süddeutsche Zeitung, le fait que l’Avocat Fédéral allemand prenne les choses en main pourrait faire espérer. Seulement voilà, plus personne ne croit les explications malhabiles des autorités qui relèguent chaque agression raciste au rang de « cas isolé ». Cela fait longtemps que police et communes font ici preuve d’une absence de courage civique qui confine à la violation du devoir.

Dans ce contexte, on comprend « les 5 règes d’or de la survie » d’un étudiant ghanéen à Postdam, publiées par la Tageszeitung. « Ne t’approche jamais d’un stade, poursuis ton chemin lorsqu’on t’insulte, ne sors jamais seul le soir, ne va nulle part sans t’informer au préalable, ne va jamais dans des quartiers où tu pourrais te perdre. » Pour le quotidien, c’est la conséquence du manque de vigilance de la politique et de la justice allemandes. Particulièrement dans les nouveaux Länder, les agressions racistes ne sont que des « coups et blessures ». Même en cas de décès de la victime, l’inculpation n’est jamais de meurtre. Pourtant, ceux qui brisent des crânes, mutilent des corps et des vies savent ce qu’ils font. Même alcoolisés et même sans diplôme, les meurtriers restent des meurtriers et ils sont parmi nous.

Citons pour finir Die Welt qui s’interroge : à 50 jours de la Coupe du Monde de Football, les dégâts pour la réputation de l’Allemagne risquent d’être considérables. Malgré la devise « Le rendez-vous de l’amitié », de nombreux supporters étrangers sont en droit de s’interroger sur leur sécurité dans un pays incapable de protéger ses propres ressortissants contre la violence raciste. Heureusement qu’un chauffeur de taxi a su faire preuve de courage civique en venant en aide à la victime, conclut le quotidien.

  • Date 19.04.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C702
  • Date 19.04.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C702
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !