1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Carrefour Europe

L'artisanat pour intégrer les Roms

Créer des coopératives d'artisans roms, connus pour leur compétence dans les métiers manuels, voilà la réponse pragmatique donnée au problème récurrent de l'intégration de cette population en Roumanie.

En Roumanie l'artisanat a une longue tradition. Les Roms y participent

En Roumanie l'artisanat a une longue tradition. Les Roms y participent

Une association rom a développé une solution simple et peu couteuse pour un casse-tête sur lequel les fonctionnaires européens s'arrachent toujours les cheveux.

.Sortir les Roms de la misère suppose de les intégrer : les coopératives y réussissent plutôt bien

Sortir les Roms de la misère suppose de les intégrer : les coopératives y réussissent plutôt bien

Son nom : le projet Romano Cher ou la maison des Roms. Mis en place par une association et une société de consultance rom, ce projet utilise l'artisanat traditionnel comme un outil d'inclusion sociale comme l'explique Ciprian Necula, coordinateur de projet: " Ce que nous avons fait a été d'abord organiser les artisans en coopératives. C'est à dire qu'au lieu de travailler seuls, ils travaillent maintenant en équipe. Ensuite nous avons formé les artisans et les jeunes des communautés pour gérer eux-mêmes leurs affaires."

Des maitres artisans roms

Dans tout le pays, l'association Agence Impreuna et la société de consultance KCMC ont identifié environ 10 000 maitres artisans roms qui pratiquent 14 métiers traditionnels. En trois ans, 35 coopératives ont vu le jour. Chacune compte au minimum cinq artisans et possède un statut juridique qui lui permet de vendre sa production légalement. Et c'est un succès comme le constate Ciprian Necula : "Nous vendons par exemple des paniers d'osier en Allemagne, en Autriche et en Roumanie. Les fleuristes en raffolent. Les objets en cuivre comme les petites casseroles pour faire le café ou les poêles se vendent aussi très bien dans les restaurants."

Des projets à dimension humaine


L'Union européenne a dépensé plus de 17 milliards d'euros depuis 2007 pour l'intégration des Roms. Des projets couteux et à grande échelle qui souvent n'ont pas donné les résultats escomptés. Le projet Romano Cher s'est intégré dans une autre logique comme l'explique le sociologue Vintila Mihailescu: " Je crois que c'est un modèle a multiplier. Il ne faut pas se proposer d'intégrer LES Roms, mais apporter des changements visibles et efficaces dans une communauté." C'est cela la spécificité de ces coopératives roms.

Audios et vidéos sur le sujet