1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'arrestation d'Ahmed Mansour à Berlin

Ahmed Mansour a été arrêté à l'aéroport de Berlin-Tegel à la demande des autorités égyptiennes qui ont requis son extradition. Lundi après -midi, le procureur allemand a finalement ordonné sa libération.

"En 2014, la justice égyptienne avait condamné Ahmed Mansour par contumace à quinze ans de prison, l'inculpant de délits jamais prouvés. Son procès en Egypte était plus que discutable, souligne la taz, die tageszeitung. Et : L'Egypte n'est pas un Etat de droit ! Mansour est un journaliste connu dont la chaîne de télévision est dans la ligne de mire du régime égyptien. Venu librement en Allemagne pour réaliser une interview, il a été arrêté à cause d'un mandat d'arrêt international émis par l'Egypte, alors qu'il voulait prendre l'avion pour le Qatar.

Deutschland Demonstration für die Freilassung von Ahmed Mansur

Manifestants exigeant la libération d'Ahmed Mansour devant un tribunal berlinois, lundi matin

L'arrestation de Mansour serait appropriée s'il existait une possibilité que l'Allemagne le livre vraiment. Or, pour cela, souligne l'éditorialiste, il faudrait que l'Allemagne reconnaisse l'Egypte comme un Etat de droit ; que l'Allemagne juge acceptables les conditions de détention dans ce pays ; et que la justice égyptienne respecte les standards juridiques internationaux ; les autorités allemandes sont elles de cet avis ?" s'interrogeait la taz... La réponse a donc été donnée après 72 heures de garde à vue: Mansour a été remis en liberté ce lundi.

Autre thème toujours d'actualité: la Grèce

Avec un nouveau sommet exceptionnel de la zone euro sur la Grèce pour tenter d'éviter un défaut de paiement du pays et un grexit, une sortie de la Grèce de la zone euro.

"Un sauvetage à n'importe quel prix serait un signal fatal aux autres pays en crise qui ont souffert et souffrent encore pour respecter les règles de l'euro, souligne le quotidien Münchner Merkur. Si Athènes ne présente pas enfin une liste de réformes convaincante, alors l'Eurogroupe doit se résoudre à un "grexit". Selon l'éditorialiste, cela coûtera moins cher aux contribuables européens que de nouveaux programmes d'aide dont le remboursement sous un gouvernement Tsipras n'est que pure illusion !"

EU Griechenland Schuldenkrise Tsipras mit Juncker

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ce lundi à Bruxelles

Sous le titre : "Notre problème, c'est votre problème !", la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung estime qu'Athènes exploite le souhait de ses partenaires européens de sauvegarder à tout prix l'union monétaire et se soustrait à ses responsabilités. La Grèce utilise à son profit les réalités politiques en Europe. La zone euro et l'Union européenne ne devraient pas fonctionner comme cela, car tous portent une part de responsabilité pour l'Europe, certains plus que d'autres. Mais il est regrettable, conclut la FAZ, que le gouvernement d'Alexis Tsipras ne veuille pas endosser sa part de responsabilité au sein de cette communauté et qu'en outre, il se moque d'elle! "

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !