1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'arme du développement

Dans une interview avec la Deutsche Welle, le président du Niger Mahamadou Issoufou revient sur les Objectifs du Millénaire et sur la situation sécuritaire dans son pays.

default

Le président du Niger était à Bruxelles dans le cadre des Journées européennes du Développement

Le Niger est confronté à des problèmes de sécurité rendu complexe par la situation à ses frontières. A l'ouest, le Mali, toujours instable. Au sud, le Nigeria qui doit faire face à la secte islamiste Boko Haram. Au nord, la Libye qui menace de tomber à nouveau dans une guerre civile. Jusqu'à présent, le Niger a réussi tant bien que mal à lutter contre l'infiltration des islamistes. Il n'en reste pas moins que l'Etat peine à établir son autorité sur l'ensemble du territoire et que le chômage des jeunes reste élevé. Des problèmes qui existaient déjà avant le putsch militaire de 2011. Entre-temps, Mahamadou Issoufou est au pouvoir depuis deux ans. Les réformes profondes qu'il avait promises se font cependant attendre.

DW : Le Niger n'a pas encore atteint les Objectifs du Millénaire mais peut-on tout de même parler de progrès?

Mahamadou Issoufou : En ce qui concerne le Niger nous avons pu réaliser les objectifs 1 et 4, C'est-à-dire 1 : réduction de la pauvreté et de la fin, et également réduction de la mortalité infantile, mais il y a 6 autres objectifs, et il ne nous reste plus que 02 ans : D'ici 2015, il est probable que certains objectifs ne puissent pas être atteints, ce qui fait que l'occasion nous est offerte aujourd'hui au niveau de ces journées de développement de l' Union Européenne pour réfléchir sur ce qu'on doit faire, ce qu' on doit envisager parce qu'il ne s' agit plus de se fixer pour objectif de réduire la pauvreté. Ce n'est pas un objectif ambitieux. L'objectif c'est d'éradiquer la pauvreté et pour éradiquer la pauvreté, il faut un mécanisme de lutte contre les inégalités, il faut également faire face à de nouveaux défis, le défi de la sécurité, parce que ce défi n'existait pas au moment où les Objectifs du Millénaire pour le Développement avaient été définis

DW : Vous avez parlé de sécurité, est-ce que vous craignez la contagion des conflits dans les pays voisins ?

Mahamoudou Issoufou : Absolument, le Niger est entouré des pays où des menaces sont présentes : c'est le cas du Mali, c'est le cas de la Libye, c'est le cas du Nigeria. Jusqu'ici le Niger a pu prendre ses dispositions pour endiguer ces menaces. Aujourd'hui le Niger est une espèce d'ilot de paix et de sécurité à l'intérieur d'une région tourmentée. Nous continuerons à prendre des mesures afin que la sécurité à nos frontières et la sécurité à l'intérieur du pays soient maintenues, mais nous ne pouvons pas le faire seul. C'est pour cela que nous envisageons la mutualisation des moyens avec tous les pays voisins et, au-delà, la mutualisation des moyens également avec d'autres pays, notamment ceux de l'Union européenne. Nous faisons d'ailleurs la liaison avec l'Union européenne entre sécurité et développement étant entendu qu'à cour terme, la solution aux menaces est sécuritaire, mais à long terme la solution aux menaces c'est le développement économique et social.

DW : Votre pays a également récemment fait "la Une" de l'actualité après la mort de migrants dans le désert?

Mahamadou Issoufou : Oui et c'est tragique, c'est pourquoi il nous faut aussi poursuivre et amplifier les efforts engagés vers le développement des infrastructures, de l'agro-industrie, de la santé et permettre l'accès à l'eau. Ces choix offriront des emplois aux jeunes et éviterons des drames auxquels nous assistons trop souvent comme ceux de Lampedusa ou plus récemment celui intervenu dans le Sahara nigérien où 92 de nos concitoyens ont perdu la vie.

Mahamadou Issoufou, 61 ans, est président du Niger depuis 2011 et appartient à l'ethnie haoussa. A partir de 1993, il se lance dans la course à la présidence et sera quatre fois candidat avant, finalement, de remporter l'élection, il y a deux ans. Mahamadou Issoufou a fait des études de mathématiques au Niger avant d'obtenir un diplôme d'ingénieur civil des mines à Saint-Etienne, en France.

Retrouvez la version complète de l'interview de Mahamadou Issoufou en cliquant sur le lien ci-dessous :

Écouter l'audio 03:45

"A long terme, la solution aux menaces c'est le développement économique et social" (Mahamadou Issoufou)

Cette année, la rédaction haoussa de la DW fête ses 50 ans d'existence. L'occasion d'organiser à Niamey, la capitale du Niger, une conférence sur le rôle des médias internationaux dans le développement et l'éducation.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !