L′armée syrienne tente de mater Hama | Dossier | DW | 31.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

L'armée syrienne tente de mater Hama

L'armée syrienne a lancé une vaste offensive sur Hama, ville du centre de la Syrie, symbole de l'opposition au régime du président Bachar al-Assad. Des militants des droits de l'homme parlent d'une centaine de morts

default

Les chars de l'armée syrienne ont pénétré dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Hama, située dans le centre du pays, au nord de Damas. Comme d'habitude lorsque l'on parle de la Syrie, difficile de vérifier les informations puisque la quasi-totalité des journalistes étrangers ont été explusés par les autorités. L'Organisation nationale des droits de l'Homme parle cependant d'une centaine de morts et de plusieurs dizaines de blessés. Le bilan pourrait encore s'alourdir en raison du manque de matériel médical.

Syrien Militär Hama

Certains soldats fraternisent avec les habitants de Hama et refusent de leur tirer dessus

De son côté, l'agence officielle Sana, qui impute depuis le début les troubles à des bandes armées, a annoncé que ces dernières avaient incendié des postes de police et dressé des barrages dans les rues. Citant un habitant anonyme, l'agence parle également de plusieurs hommes armés qui tirent sur la poplation depuis les toits de la ville.

Hama, l'insoumise

Cela fait plusieurs semaines que les autorités tentent de mater la révolte à Hama, une ville symbolique à bien des égards. Depuis le début de la contestation contre le régime syrien au mois de mars, Hama a connu plusieurs manifestations monstres qui ont notamment conduit au limogage, début juillet, de son gouverneur Ahmad Khaled Abdel-Aziz, par le président Bachar al-Assad. Vendredi dernier, plus de 500.000 personnes sont de nouveau descendues dans les rues, selon Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, basé à Londres.

Hafez al-Assad - alter Präsident von Syrien

Hafez al-Assad, père de Bachar al-Assad et président de 1970 à 2000

Mais l'insoumission de Hama remonte en réalité à l'année 1982. A l'époque, c'est Hafez al-Assad, le père de l'actuel président qui était au pouvoir. En février, il réprime dans le sang un mouvement insurrectionnel à Hama. Les insurgés sont soutenus par les Frères musulmans qui avaient lancé dans les années précédentes une lutte armée et des attaques terroristes contre le régime. Bilan : au moins 20.000 morts. L'armée se livre notamment à des massacres sur les réfugiés qui tentent de fuir la ville.

L'épreuve du ramadan

Outre Hama, l'armée a également lancé une offensive dans la région de Damas, procédant à plusieurs arrestations. A Deir Ezzor, autre foyer de la contestation, 19 personnes ont été tuées par balles, selon la Ligue syrienne des droits de l'Homme.

Syrien Demonstration ANTI Regierung Hama

Manifestation contre le régime à Hama, juin 2011

Vendredi dernier, les manifestations étaient placés sous le signe de la dénonciation du silence coupable de la communauté internationale. Un message qui a été entendu par les grandes capitales occidentales si l'on en croit la réaction du ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle qui s'est dit "profondément choqué". Berlin a menacé Damas de nouvelles sanctions. Les Etats-Unis ont de leur côté estimé que l'assaut sur Hama était un acte de désepoir. Londres enfin s'est dit "consterné" et a estimé que les attaques de l'armée étaient d'autant plus choquante qu'elles intervenaient la veille du ramadan, mois sacré pour les musulmans.

Une période que les autorités syriennes semblent d'ailleurs craindre particulièrement. Depuis le début de la contestation en effet, les manifestations de masse se déroulent généralement après la grande prière du vendredi. Or, durant le mois de jeûne, les fidèles se retrouvent devant les mosquées, tous les soirs, pour des prières nocturnes.

Auteur : Konstanze von Kotze (avec AFP, Reuters)
Edition : Moulay Abdel Aziz

La rédaction vous recommande