1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'armée malienne sur la voie de l'unité

La restructuration du corps des commandos parachutistes est désormais effective, une décision du gouvernement pour mettre fin au conflit qui les opposait aux bérets verts, les partisans de l'ex -junte au pouvoir.

Soldats maliens

Soldaten Mali

La mesure entre en vigueur à partir de ce mois de mars. Le corps des commandos parachutistes appelés "Bérets rouges" est désormais restructuré et les éléments de cette unité d'élite proche du président déchu seront envoyés au front comme ils le réclamaient, pas de la cadre des réaffectations souhaitée par la hiérarchie militaire mais au sein d'unités propres basées à Tombouctou et à Gao. L'épilogue d'un conflit qui a opposé 10 mois durant bérets rouges et bérets verts, un soulagement pour les Maliens.

La reconquête du nord du pays s'effectue avec en première ligne les armées françaises et tchadiennes, mais les Maliens souhaitent un rôle plus accru pour leur armée nationale :

"Ce que j'attend de notre armée, c'est qu'elle prenne les choses en main, il faut qu'elle accepte  de rester à Gao".  " Oui, nous attendons la libération complète de notre territoire par notre armée nationale" (écoutez ci-dessous ces témoignages)

Un rôle plus accru pour l'armée nationale, mais aussi pour le capitaine Sanogo, l'auteur du putsch de mars dernier qui avait justifié sa prise de pouvoir par la gestion chaotique de la crise du nord et que bien des Maliens réclament au front :

"il doit se rendre dans l'armée comme les autres ! " il doit prendre les armes ".
Sanogo n'a pas sa place dans les bureaux, il doit être sur le terrain à côté des hommes en train de se battre "
estiment ces Maliens, habitants de Bamako (écoutez ci-dessous ces témoignages)

Hier défaite, aujourd'hui en voie de restructuration et de formation, l'armée malienne fait sans doute un pas vers son unité.

Écouter l'audio 02:09

"Sanogo doit aller sur le terrain..." (Un habitant de Bamako )

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !