1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'armée malienne à la reconquête de Kidal

L'armée malienne qui assure avoir repris la localité d'Anefis, située à une centaine de km de Kidal serait en train de renforcer ses positions. La localité était jusqu'ici contrôlée par les rebelles du MNLA.

default

Des soldats de l'armée malienne

Selon un nouveau bilan de l'armée, les combats d'Anefis, qui se sont déroulés mercredi, auraient fait 30 morts côté rebelles et deux blessés côté forces gouvernementales. Le MNLA pour sa part ne reconnaît qu'un mort et trois blessés parmi ses combattants. Des arrestations et expulsions de la ville de Kidal de membres des communautés noires par le MNLA, qualifiées "d'épuration raciale" par le régime de transition à Bamako, auraient apparemment incitées l'armée à lancer l'offensive contre la rébellion touareg dans la région.

Mali/ Tuareg/ MNLA/ Kidal

Un combattants touareg du MNLA dans la région de Kidal

Les pourparlers pas encore compromis

Pourtant, c'est demain que les représentants des groupes armés touareg occupant Kidal et les autorités maliennes doivent entamer des négociations directes à Ouagadougou. Ces pourparlers se tiendront sous l'égide de la médiation burkinabè, alors même que l'armée malienne a lancée depuis mercredi son offensive militaire dans la région. Une offensive d'ailleurs diversement appréciée.

Moctar Mariko est le responsable de l'Association malienne des droits de l'homme. Pour lui, même si il y a des craintes d'exactions de la part des forces maliennes, cette action est tout de même stratégique. Ecoutez son analyse de la situation actuelle au Mali.

Écouter l'audio 02:06

"L'offensive malienne va précipiter les négociations et permettre de liberer la ville de Kidal." (Moktar Mariko)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !