1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'armée congolaise montrée du doigt

En RDC, alors que les rebelles du M23 ont entamé leur retrait de Goma, des militaires congolais sont accusés de pillage et de violences à Minova, dans la province du Sud-Kivu, où les FARDC ont installé des bases.

Les exactions commises par l'armée congolaise sont rapportées par la population civile de Minova et ses environs. Cet habitant dénonce un pillage par des militaires FARDC dans la cité de Kalungu, située à neuf kilomètres au sud de Minova :

« Vingt militaires des FARDC voulaient arracher une chèvre à un garçon âgé de 14 ans, ils lui ont logé deux balles dans la tête, l'enfant est mort sur les lieux. D'autres éléments des FARDC ont tenté de venir en l'aide à l'enfant, mais ils ont été blessés par les premiers. »

Implication de miliciens mai-mai

Avec la chute de Goma, dans le Nord-Kivu, de nombreux militaires congolais se sont regroupés à Minova. Certains d'entre eux se font donc remarquer par les actes de vandalisme, de pillage et même de viols. Face à cette situation, certains hommes cherchent à mettre leurs filles et femmes à l'abri, en les envoyant soit à Bukavu soit à Goma. Et dans sa guerre contre les rebelles du M23, l'armée congolaise bénéficie de l'appui de miliciens mai-mai. Une alliance dictée par la situation actuelle. Le colonel Mirimo Porini est l'un des commandants du groupe mai-mai, Alliance du peuple pour un Congo libre et souverain (APCLS) :

La chute de Goma dans le Nord-Kivu, a provoqué un mouvement de militaires vers le sud

La chute de Goma a provoqué un mouvement de militaires vers le sud

« L'alliance est fondée sur le patriotisme car le pays est agressé. C'est la circonstance qui nous unit pour libérer notre pays. Nous nous sommes sacrifiés et dans pareil cas on n'a pas besoin d'un soutien quelconque. Nous combattons sous l'égide de APCLS. Les armes, nous les recevons de l'ennemi. Quand nous le frappons, nous récupérons ses armes parce qu'il n'est pas fort. Et nous avons aussi nos propres armes. »

En vue de lutter contre les violences dont sont victimes les populations civiles de la part des militaires ainsi que des milices, le nouveau commandant des forces terrestres, le général François Olenga, s'est rendu récemment à Kalungu. Une occasion pour lui de rehausser le moral de ses troupes. Une présence qui a aussi rassuré la population.

Les rebelles du M23 ont commencé à se retirer de Goma

Les rebelles du M23 ont commencé à se retirer de Goma

Le M23 se retire de Goma

Dans le Nord-Kivu, le M23 a commencé son retrait de Goma. Selon le porte-parole militaire du mouvement rebelle, Vianney Kazarama, le matériel militaire et les équipements médicaux ont commencé à être acheminés dans les anciennes bases du mouvement à Rutshuru, environ 60 km de Goma. Le retrait des hommes, lui, devrait se faire plus tard. Ecoutez ci-dessous les explications de Ramata Soré.

Écouter l'audio 02:24

« Pourquoi le M23 quitte-t-il Goma sans que ses exigences pour un dialogue national avec le président Joseph Kabila ne soient satisfaites ? »

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !