1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'armée burundaise va renforcer ses effectifs

Selon un communiqué diffusé par l’état-major de l'armée, les candidats inscrits devront se présenter dans le chef-lieu de leur province samedi prochain munis de leurs pièces d’identité, pour y passer les tests prévus.

Écouter l'audio 03:11

"Depuis quelques temps, les équilibres ethniques au sein de la grande muette sont rompus" (Gratien Rukindikiza)

Certains opposants burundais estiment que les équilibres ethniques au sein de la grande muette sont en passe d’être rompus. Pourtant,  la constitution du pays, issue de l’accord de paix  et de réconciliation d’Arusha en Tanzanie, prévoit un équilibre paritaire entre les groupes ethniques hutu et tutsi au sein de l’armée et de la police. Or, cette année, ce sont surtout des Hutus qui se sont présentés au bureau de recrutement. Ce qui faisait craindre à certains que le régime voulait instaurer une majorité de hutus au sein de l'armée. Mais pour le rédacteur en chef de Burundi News, lui-même ancien capitaine de l'armée burundaise, il ne faut pas voir une rupture des équilibres entre les groupes ethniques dans ce recrutement 2016.  

Toutefois, il  risque d'être difficile de convaincre les jeunes gens d'intégrer  en masse les rangs de l'armée, si les missions à l'étranger sont réduites. Non sans oublier les retards de paiement de leurs soldes qu'accusent les soldats burundais de l'AMISOM, la mission de l'Union africaine en Somalie. Ces derniers  n'ont pas été payés depuis plusieurs mois.

Pour en savoir plus sur ce dossier, cliquez sur l'image ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !