1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'armée burkinabè aurait-elle un agenda caché ?

Les négociateurs burkinabè devraient se retrouver ce jeudi soir pour poursuivre les travaux en vue de l'adoption d'une constitution transitoire. Au sein de la société civile, certains accusent l'armée de traîner les pas.

A la suite de la démission de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014, le Lieutenant-Colonel Issac Zida s'est auto-proclamé Chef de l'Etat

A la suite de la démission de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014, le Lieutenant-Colonel Issac Zida s'est auto-proclamé Chef de l'Etat

Mercredi, l'opposition, la société civile et les autorités religieuses et traditionnelles se sont réunies pour discuter de la place à laisser à l'armée dans la transition prévue pour durer un an. Les négociations achoppaient sur les exigences formulées par les militaires de présider le parlement provisoire pour conserver une influence une fois le pouvoir rendu aux civils. Mais cette demande est contestée par des membres de la société civile.

Parmi les personnalités influentes dans la préparation de la transition, le Mogho Naba (gauche), empereur des Mossé

Parmi les personnalités influentes dans la préparation de la transition, le Mogho Naba (gauche), empereur des Mossé

L'armée fait des concessions

Après des discussions, les représentants de l'armée ont toutefois accepté que le président de l'assemblée intérimaire, le Conseil national de transition (CNT), soit "une personnalité civile élue par ses pairs". Mais l'accord n'a pu être validé en assemblée, comme prévu initialement, "les militaires étant partis recueillir les avis et amendements de leur hiérarchie", a déclaré un membre de la commission en charge des négociations.

Au sein de la société civile, on commence à perdre patience. Certains ont l'impression que ça dure et que l'armée traîne les pas. Au micro de Richard Tiéné, le président de la section burkinabè de la RADDHO, Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme, Mathias Tankoano ne s'en est pas caché.

Ecoutez-le en cliquant sur le lien ci-dessous !

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !