1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'armée allemande engagée contre Ebola

Trois avions de la Bundeswehr, l'armée allemande, ont quitté l'Allemagne ce jeudi en direction de Dakar, au Sénégal pour aider à la lutte contre Ebola. À leur bord, du matériel qui sera acheminé ensuite au Liberia.

Des tonnes de matériel ont quitté l'aéroport de Bonn/Cologne pour rejoindre Dakar ce jeudi

Des tonnes de matériel ont quitté l'aéroport de Bonn/Cologne pour rejoindre Dakar ce jeudi

La Bundeswehr, l'armée allemande, souhaite établir à Dakar une base militaire pour coordonner son aide et de là, mettre en place un pont aérien vers Monrovia, la capitale du Liberia. L'Allemagne veut y construire un hôpital mobile de 300 lits. Trois organisations vont travailler ensemble: la Croix-Rouge allemande, l'Agence de secours technique et l'armée. La Bundeswehr fournira 50 lits. Le Liberia est le pays le plus touché par Ebola avec près de 1700 décès et il a besoin de 1500 lits supplémentaires pour faire face à l'épidémie.

Pour l'instant, la tâche de cet hôpital allemand n'est pas encore définie: soit il fournira des soins médicaux de base, soit des soins aux malades d'Ebola. L'armée dit avoir besoin d'une équipe de 150 à 160 membres pour s'en occuper. Mais ils seront envoyés à Monrovia seulement si la sécurité est assurée, selon le colonel Johannes Backus.

Le colonel Johannes Backus (à droite) veut assurer la sécurité des volontaires à Monrovia

Le colonel Johannes Backus (à droite) veut assurer la sécurité des volontaires à Monrovia

"Nous évaluons actuellement les questions de sécurité. Nous n'allons pas aller sur le terrain sans avoir effectué au préalable une reconnaissance, tant de la part des organisations civiles que de l'armée. Par la suite, la situation sécuritaire sera évaluée concrètement, et je ne peux pas imaginer actuellement qu'il n'y ait pas de sécurisation. Ce qui doit encore être étudié dans le détail, c'est la collaboration avec des nations amies, par exemple les Etats-Unis, très impliqués au Liberia."

De nombreux volontaires se sont dits prêts à participer, après l'appel lancé par la ministre de la Défense allemande, lundi. Ils se sont manifestés par téléphone ou par courriel. L'armée en a recensé près de 1700 volontaires dits "sérieux". 70% d'entre eux font partie de l'armée ou sont des réservistes. Ce sont bien évidemment les professionnels de santé qui sont les plus recherchés. Mais des personnes pouvant s'occuper de logistique ou de technique seront aussi recrutées. Avant de partir au Sénégal puis au Liberia, ils suivront une formation d'une semaine au moins, pour savoir se servir du matériel de protection, mais aussi apprendre à gérer le stress. Cette formation aura lieu à l'institut Bernhard Nocht de médecine tropicale à Hambourg et à l'hôpital militaire de Berlin.

La rédaction vous recommande