1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'argent... roi ?

La nouvelle grève des conducteurs de trains allemands, le retour des va-t-en-guerre de Turquie et de la Maison-Blanche et la réforme de l’assurance-dépendance en Allemagne, voilà les thèmes majeurs traités par la presse allemande d’aujourd’hui.

L'argent est le nerf de toutes les guerres : syndicales, politiques et médicales...

L'argent est le nerf de toutes les guerres : syndicales, politiques et médicales...

Le grand sujet on s’en doute, c’est la grève. De nouveau la grève et de nouveau la banlieue sacrifiée, pour reprendre le titre de la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Refusant l’offre présentée par la Deutsche Bahn, le petit syndicat GDL des conducteurs de locomotive passe à la vitesse supérieure et lance une grève massive qui devrait durer cinq jours.

Pour autant, certains journaux sont critiques. Témoin, die Welt pour qui l’absence très remarquée du patron du syndicat, actuellement en cure sur les bords du Lac de Constance, ne vise qu’à provoquer son adversaire, le patron de la Deustche Bahn.

Une opinion partagée par la Frankfurter Rundschau qui revient également sur l’autorisation donnée au gouvernement turc par son parlement d’intervenir militairement en Irak contre les bases arrières du PKK. Pour le quotidien de Munich pourtant, celui qui veut la fin du PKK doit séduire les Kurdes sur le plan politique et pas leur déclarer la guerre.

La guerre, la troisième guerre mondiale, risque fort d’arriver si l’Iran n’abandonne pas son programme nucléaire, prédit George Bush dans la plupart des quotidiens allemands et la Tageszeitung illustre à sa manière le proverbe latin de Cicéron : « l’argent est le nerf de la guerre » avec une photo du Washington des billets de 1 dollar arborant un fusil d’assaut ! Et le quotidien berlinois de revenir sur les sociétés privées de sécurité américaines qui font leur beurre du conflit irakien en se mettant aux ordres des troupes US avec 50 000 mercenaires pour 5 millions de dollars.

L’argent reste encore et toujours la pierre d’achoppement de la réforme de l’assurance-dépendance comme le souligne la Süddeutsche Zeitung. La nouvelle réforme a de bonnes intentions mais ne résout pas les problèmes de fond. Elle fait plutôt œuvre d’espérance. Mais cette réforme contredit aussi la prédiction selon laquelle seule une grande coalition est capable de grandes avancées. Ici pourtant, la coalition gouvernementale n’a fait qu’un petit pas.

  • Date 18.10.2007
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ew
  • Date 18.10.2007
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2ew
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !