1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'angoisse des réfugiés syriens

Selon l’ONU, 100 000 Syriens ont trouvé refuge en Jordanie ces derniers mois. Certains vivent dans des camps de réfugiés à la frontière et d’autres tentent de commencer une nouvelle vie à Amman, la capitale jordanienne.

Avant de quitter la Syrie en septembre dernier, Iyad étaient de toutes les manifestations anti-régime dans la ville de Homs, au centre du pays. Mais la répression était telle qu'un jour il a préféré partir… quand les frontières avec la Jordanie étaient encore ouvertes : « Quand je suis parti de Syrie, il y avait beaucoup d'arrestations, tout le temps, tous les jours. Des morts aussi. Pas autant que ces derniers temps, mais il y en avait déjà beaucoup. Et puis, des personnes arrêtées ont été retrouvées mortes en prison. »

Sa voix se brise. Il se dit très inquiet pour sa famille qui se trouve toujours à Homs, et avec qui il essaie de maintenir des contacts réguliers : « A Homs maintenant, il n'y presque plus de civils. Tous les habitants ont quitté leurs maisons, les rues sont vides à l'exception des combattants de l'Armée syrienne libre. »

Syrische Flüchtlinge in Jordanien

Le bureau du Haut Commissariat des réfugiés en Jordanie

A Amman, Iyad s'est recrée une communauté syrienne. Plusieurs familles habitent le même immeuble. Et au-dessus de chez lui, il y a Icham un journaliste syrien qui a fui avec toute sa famille : « Je ne peux pas dire que j'ai quitté la Syrie. La seule chose qui me rattache à la Jordanie c'est l'endroit où je dors. Mais tous mes amis, mon métier, mon esprit, ma vie sont en Syrie. »

La radio de la révolution

Pour avoir des informations sur ce qu'il se passe là-bas, Icham et 4 autres Syriens ont créé une radio sur internet. Un moyen de continuer la révolution en dehors des frontières syriennes. Tous les jours, leurs 80 reporters syriens les appellent pour raconter en direct ce qu'ils voient, ce qu'ils entendent. Mohamed est le directeur de cette radio : « Tout d'abord nous sommes une radio humanitaire. On se concentre sur l'humain, sur le coté humain de cette révolution. Et nous essayons de donner la parole aux Syriens. Il n'y a ni agenda, ni règles. En tant que syriens, vous pouvez parler sur notre antenne, c'est votre espace pour faire entendre votre voix ».

Depuis plusieurs jours, une grève générale touche Damas, la capitale syrienne. Un mouvement qui redonne espoir à ces réfugiés. Ils sont sûrs que la fin du régime de Bachar Al Assad est proche et qu'ils pourront bientôt rentrer chez eux.

Auteur : Emilie Baujard
Edition : Philippe Pognan

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !