1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'allemand Horst Koehler tente de relancer les négociations sur le Sahara occidental

L’ancien président allemand Horst Köhler achève une visite d'une semaine au Maghreb où il a rencontré des autorités marocaines, algériennes et la communauté sahraouie.

L’ancien président allemand Horst Köhler a été chargé en août dernier par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, de relancer le plus rapidement possible les négociations sur le Sahara occidental entre Rabat, qui contrôle la majorité de ce vaste territoire désertique, et les indépendantistes du Front Polisario, soutenus par Alger, afin de mettre un terme à un conflit qui dure depuis plus de 40 ans.

Durant une visite d'une semaine au Maghreb, Horst Köhler a rencontré des autorités marocaines, algériennes et la communauté sahraouie.

Du côté du Front Polissario, la reprise du processus de dialogue dans le Sahara, comme le souhaite Horst Köhler, est une nécessité absolue. Même si des négociations ont précédemment  accouché d’une souris, les Sahraouis ne perdent pas espoir et maintiennent toujours leurs revendications, tout en appelant le Maroc au respect de ses engagements.

Algerien Besuch Horst Köhler (Getty Images/AFP/R. Kramdi)

Horst Köhler s'est entretenu avec Brahim Ghali, secrétaire général du Polisario

Selon la militante des droits de l’homme sahraouie El Ghalia Djimi, après 42 ans, le Maroc doit tenir à ses engagements. " Nous avons toujours l’espoir qu’un jour tout  va  bien se  terminer et que les peuples frères sahraoui et marocain vont reprendre leur vie en tout respect mutuel dans un grand Maghreb", dit-elle.

Au cours de son séjour en Algérie, Horst Köhler a rencontré dimanche le Premier Ministre Ahmed Ouyahia.

Le  Maroc, autre grande étape, en toute discrétion

Cette visite, mardi, à Rabat, a été marquée par une rencontre avec le roi Mohammed VI. Mais rien n’a filtré de leurs entretiens. Pour certains observateurs, c’est une preuve que le Maroc campe sur ses positions et sera un obstacle aux efforts de Horst Köhler.

Mais selon Hamidine Abdelali, parlementaire marocain, son pays est disposé à aller aux négociations avec le peuple sahraoui : "Nous ne considérons pas les Sahraouis comme des ennemis, ce sont nos frères. Bien sûr, nous sommes partants pour une solution politique sur la base de l’initiative marocaine. Et je crois que les expériences internationales ont montré que  les conflits comme celui du Sahara ont été réglés par des approches politiques" déclare-t-il.

Le Représentant du Front Polissario auprès des Nations Unies, Ahmed Boukhari, affirme de son côté que le mandat de Horst Köhler va être entravé par le manque de volonté politique de la part du royaume marocain et sa tentative de maintenir le statu quo, mais aussi par la position au sein du Conseil de sécurité de l’ONU et la France, dont le soutien au Maroc pousse, selon lui, Rabat à l’intransigeance.

La mission de Horst Köhler devait se terminer aujourd'hui par une visite en Mauritanie.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !