1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'Allemagne touchée en Afghanistan

Trois gardes de sécurité de l’ambassade d’Allemagne en Afghanistan ont trouvé la mort lors d’un passage de leur convoi à la périphérie de Kaboul. Le véhicule a explosé en roulant sur une mine. Un attentat revendiqué aussitôt par les talibans dans le pays.

Soldats allemands de l'Isaf sur les lieux de l'attentat

Soldats allemands de l'Isaf sur les lieux de l'attentat

Le 4X4 qui transportait quatre membres du BKA, le Bundeskriminalamt a explosé dans le sud-est de la capitale afghane, dans le district de Bagrami. Parmi ces passagers trois ont trouvé la mort et un a été blessé. Le ministre allemand des affaires étrangères Frank Walter Steinmeier a aussitôt condamné cet acte en expliquant que la mission de ces officiers était uniquement de sauver des vies. Le ministre allemand de l’intérieur a lui indiqué que les policiers avaient utilisé un véhicule fortement blindé mais que la violence de l’explosion avait été telle qu’elle avait fait fi de toute protection. Wolfgang Schaüble rappelle par ailleurs que l’engagement allemand en Afghanistan ne doit pas pour autant être remis en cause.

« Ces policiers étaient en Afghanistan pour protéger notre ambassade et nos ambassadeurs. Nous savons que cette mission est dangereuse mais elle reste indispensable pour l’avenir. Nous ne pouvons pas nous dégager de notre responsabilité internationale et nous devons continuer à soutenir l’Afghanistan. De lâches assassins ne pourront pas nous empêcher d’accomplir notre tâche. »

Les lâches assassins dont parle le ministre n’ont pas tardé à faire signe de vie. Dans un appel téléphonique à l’Agence France Presse, le porte-parole des talibans a revendiqué l’attaque et déclaré qu’il s’agissait d’une bombe télécommandée. Cet attentat place le gouvernement fédéral dans une position très inconfortable, comme l’explique Michael Lüders, il est politologue, spécialiste du Moyen-Orient.

« D’un côté, le gouvernement allemand ne peut pas céder à la pression terroriste en retirant ses troupes d’Afghanistan. D’un autre coté, il sait que le peuple allemand émet de grandes critiques concernant son engagement sur place. Nous devons trouver une solution raisonnable afin que la Bundeswehr et le gouvernement ne s’enlisent dans un bourbier comme c’est le cas des américains en Irak qui ne peuvent plus s’en sortir, du moins sans dégâts politiques considérables. »

Suite à cette attaque, le ministre allemand de la défense a spécifié que Berlin renforcerait sa présence an Afghanistan pour combattre le terrorisme et apporter paix et stabilité. Franz Joseph Jung vient toutefois de décliner une demande de l’OTAN de déployer des hélicoptères de transport militaire dans le sud du pays.

  • Date 15.08.2007
  • Auteur Emmanuel Lagain
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2k7
  • Date 15.08.2007
  • Auteur Emmanuel Lagain
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2k7