1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Spécial

L'Allemagne soutient l'Union africaine

L'Union africaine célèbre son 50ème anniversaire. Le chargé des affaires régionales pour l'Afrique du gouvernement allemand, Egon Kochanke revient sur les objectifs que s'était fixés cette organisation à sa création.

La chancelière Angela Merkel avec le président de l'union Africiane le béninois Beni Yayi

La chancelière Angela Merkel avec le président de l'union Africiane le béninois Beni Yayi

Pour ce cinquantenaire l'UA a choisi comme thème: «Panafricanisme et renaissance africaine ». Renaissance après 50 ans d'existence. C'est vrai l'organisation panafricaine peine toujours à s'implanter et à s'imposer et bon nombre de ses pays membres sont minés par des crises ou des conflits. Mais le chargé des affaires régionales pour l'Afrique du gouvernement allemand, Egon Kochanke voit lui au-delà :

« L'Union africaine est à juste titre fière de beaucoup de ce qu'elle a accompli. Concernant les objectifs qu'elle s'était fixés il ya 50 ans – c'est-à-dire de rendre l'Afrique plus visible politiquement et économiquement, de développer et de créer un espace juridique commun, beaucoup a été fait. Mais il reste encore beaucoup. Là où l'Union africaine est en ce moment très efficace, c'est qu'elle est très active dans la politique étrangère et sécuritaire. Et nous devons reconnaître aussi que la nouvelle présidente de l'Union africaine, Dlamini-Zuma est très engagée, sans oublier que le « Conseil paix et sécurité » de l'organisation a réussi à résoudre pas mal de conflits ».

L'Union Africaine tient son siège à Addis-Abeba en Éthiopie

L'Union Africaine tient son siège à Addis-Abeba en Éthiopie

Nkosazana Dlamini-Zuma qui a pris la tête de la Commission de l'organisation il y a un peu moins d'un an, avait promis de rendre l'Union africaine effective. Pour le chargé des affaires régionales pour l'Afrique du gouvernement allemand, sans certaines réformes, l'organisation panafricaine ne pourra pas perdre l'image du lion édenté :

« L'organisation doit avant tout entamer le renforcement des capacités. L'institution doit être bien structurée avec des responsabilités bien définies. Dans ce domaine, l'Union européenne et l'Allemagne sont prêtes à l'aider. Nous espérons qu'avec ces deux conditions réunies, une grande intégration économique, sociale et juridique durable est possible. Nous sommes déjà sur une bonne voie ».

Le gouvernement allemand apporte déjà son assistance au Conseil paix et sécurité dans le cadre du renforcement des capacités des institutions de l'Union africaine. Une assistance qui s'est traduite aussi par la construction du bâtiment abritant cette structure, dénommé : « Building Peace and Security » à hauteur de 26,5 millions d'euros.