1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'Allemagne sous l'eau

Depuis plusieurs jours, des pluies torrentielles provoquent des inondations dans le sud et l'est de l'Allemagne. Des dizaines de villes et de villages situés près de l'Elbe et du Danube ont dû être évacués.

Plusieurs milliers de volontaires participent sans relâche avec l'armée et les services de secours à renforcer les digues. Des milliers de foyers sont privés d'électricité, de gaz et d'eau potable. Toutefois, à certains endroits, la décrue a commencé et les habitants déplacés se préparent à rentrer chez eux.

Dans l'est du pays, comme en Bavière dans le sud, plusieurs milliers d'Allemands ont dû quitter leurs maisons pour trouver abri dans des centres d'accueil d'urgence, écoles ou gymnases. La montée des eaux menace aussi des sites industriels. Près des frontières tchèque et autrichienne, la situation est aussi dramatique, routes et autoroutes sont en partie submergées et dans certaines agglomérations, les habitants ont été évacués par bateau et par hélicoptère.

Hochwasser Grimma

Des pompiers évacuent des habitants dans le centre-ville de Grimma

Un mois de mai anormalement pluvieux

Les sols déjà saturés d'eau n'ont pu absorber les nouvelles pluies. D'autre part, de trop nombreuses zones riveraines des fleuves comme l'Elbe et le Danube, bordés jadis de prés ou de prairies, ont été asphaltées et urbanisées. L'eau ne peut donc plus être retenue en quantité suffisante. Les météorologues avaient pourtant annoncé de fortes pluies sur une longue période, mais certaines villes n'étaient pas préparées à affronter une catastrophe d'une telle ampleur, 11 ans seulement après ce qu'on a appelé "l'inondation du siècle" en 2002 .

Un terme qui ne convient plus selon le climatologue Mojib Latif, de l'Institut de recherche océanologique "Helmholtz" de Kiel, qui croit que de tels phénomènes vont devenir plus fréquents à l'avenir, en raison du changement climatique accéléré par les émissions de CO2 dans les pays industrialisés :

« Ces inondations montrent à nouveau que nous ne sommes pas préparés de manière optimale à de tels phénomènes. D'autre part, une chose est claire aussi : nous devons redonner du terrain à la nature. Car la nature ne reprend que ce qu'on lui a pris. Nous avons besoin de davantage de zones inondables. Nous devons réfléchir aussi à des mesures très impopulaires comme l'interdiction de construire dans les zones à risque. »

Du travail en perspective pour les entreprises du bâtiment

Hochwasser Dresden Elbe Helfer

Petite trêve pour les volontaires sur les sacs de sables entassés pour retenir l'eau de l'Elbe

Pour l'instant, la décrue n'a commencé que dans quelques régions. Les habtiants qui ont pu revenir dans leurs foyers n'ont pu que constater que tout est à rénover ou à reconstruire.

Kathrin Jarosch, de l'Union des assureurs allemands, estime que les dégâts seront élévés ; elle se souvient de la dernière inondation due à la crue de l'Elbe en 2002 :

« Lors de la dernière inondation qu'on a appelé "l'inondation du siècle", les dommages assurés se sont chiffrés à 1,8 milliard d'euros. En ce qui concerne la situation actuelle, il est encore trop tôt pour estimer de manière précise et fiable le montant des dommages. »

Certains experts estiment les dégâts à des centaines de millions d'euros. S'exprimant devant le Bundestag, la chambre des députés, le ministre des Finances Wolfgang Schäuble a indiqué ce jeudi que l'aide publique de 100 millions d'euros déjà annoncée serait largement dépassée.

À Dresde, sur l'Elbe, le niveau des eaux atteignait jeudi 8,75 m, soit en dessous du niveau record de 2002 qui avait atteint 9,40 m. En Autriche, la décrue se poursuit dans l'ensemble du pays, après que la crue a atteint un nouveau record historique. Et en République tchèque, la décrue a aussi commencé après cinq jours de crue qui ont tué au moins huit personnes.

Revue de presse

Archives