1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'allemagne reste présente au Kosovo

La Bunsdeswehr, l’armée allemande, reste un an de plus au Kosovo. Le parlement allemand a voté à une grande majorité en faveur d’une prolongation du mandat de ses troupes au sein de la Kfor, jusqu’à l’été 2008. L’Allemagne avec 2200 soldats assume la plus grande contribution en homme, à l’unité de sécurité sous commandement de l’OTAN.

Franz-Josef Jung visite les troupes allemandes à Pristina

Franz-Josef Jung visite les troupes allemandes à Pristina

La prolongation du mandat fait quasiment l’unanimité. 515 députés se sont prononcés pour, tandis que 58 y sont défavorables. Seuls trois élus se sont abstenus. Les voix contre l’engagement de l’Allemagne au sein de la Force internationale de l’Otan au Kosovo proviennent en grande partie du groupe parlementaire de La Gauche, le cabinet ministériel s’étant déjà entendu il y a une semaine pour un maintien de la Bundeswehr dans cette région des Balkans. Le secrétaire d’état aux affaires étrangères, le socio-démocrate Gernot Erler s’en est d’ailleurs fait l’écho devant l’hémicycle :

Une réduction des troupes ou une modification du mandat, durant une phase délicate où l’on négocie actuellement à New York les résolutions de l’ONU, pourrait avoir des répercussions négatives sur le processus politique au Kosovo et sur la stabilité de la région dans son ensemble. Il est important, particulièrement maintenant de donner un signal de continuité concernant la présence de troupes internationales.

16 à 18000 soldats sont sur le terrain pour remplir cette mission. Leur actuel responsable, le général allemand, Roland Kather, a d’ailleurs donné des instructions en ce sens :

Ces semaines et ces mois où, il faut l’avouer, la nervosité est palpable, je les ai mises sous les mots d’ordre : Communication et dialogue. Mes hommes sont en déplacement pour parler avec les gens, pour leur expliquer ce qui ce passe en ce moment.

Selon lui cela porte ses fruits : La population a reconnu qu’il s’agit d’un processus démocratique qui requiert du temps et de la patience. En effet le programme mis en place par la communauté internationale est d’ampleur, précise le ministre allemand de la défense, Franz-Josef Jung de la CSU

Je pense qu’un engagement de la kfor pour soutenir l’évolution du Kosovo est indispensable car il est prévu de passer à une mission de police et de justice de l’Union européenne, avant de former au Kosovo par exemple des forces de sécurité. L’objectif est que le pays soit en mesure sous sa propre responsabilité de garantir sa sécurité et un développement pacifique.

Le conseil de sécurité de l’ONU envisage une autonomie du Kosovo sous surveillance. Cela signifierait une séparation de la province à majorité albanaise de la Serbie, laquelle soutenue par la Russie refuse de renoncer au contrôle de la région.

  • Date 21.06.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2kP
  • Date 21.06.2007
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2kP