1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Allemagne renforce ses effectifs au Mali

Les députés du Bundestag ont accepté l'idée d'envoyer jusqu'à un millier de soldats pour participer à la Minusma.

La décision était attendue. Elle a été entérinée par les députés du Bundestag: l'Allemagne prolonge et élargit la participation de son armée à la mission de l'ONU au  Mali. 498 des 556 députés ont voté pour le déploiement d'un millier de soldats maximum au sein de la Minusma. Actuellement, la Bundeswehr a envoyé 650 soldats sur place, une mission destinée à lutter contre les groupes armés qui sévissent dans le nord du Mali, et qui est considérée ici comme la plus dangereuse parmi celles où sont engagés des soldats allemands. Henning Otto, député de la CDU, le parti de la chancelière, est satisfait du vote de ses pairs: 

« Un effondrement du Mali enclencherait une réaction en chaîne terriblement négative, avec des conséquences imprévisibles aussi pour l'Europe. C'est pourquoi nous devons parvenir à stabiliser durablement ce pays, afin d'endiguer les flux migratoires, de lutter contre le terrorisme et au sein de cette mission, la Bundeswehr a un rôle clef à jouer. »

 

Le mandat robuste des soldats de la Bundeswehr les autorise à faire usage de leurs armes, même si au cœur de leur mission, il y a d'abord la surveillance du respect des accords de cessez-le-feu passés à Alger. Pendant un an et demi au plus, la Bundeswehr aura en charge la chaîne de sauvetage de la Minusma, jusqu'ici dirigée par les Néerlandais. L'armée allemande aura pour ce faire quatre hélicoptères de combat. Dirk Vöper, député social-démocrate :

« C'est la première fois que la Bundeswehr participe à cette hauteur à une mission de paix au sol des Nations Unies. Si on veut une ONU forte, il faut savoir y contribuer. »

 

Soldaten der malischen Armee bei einer Übung (picture-alliance/dpa/Steffen)

Des soldats maliens lors d'un exercice

Une  guerre qui ne dit pas son nom
 

Du côté de l'opposition, 55 députés ont voté contre l'élargissement de la mission. Notamment ceux de die Linke, le parti de gauche auquel appartient Niema  Mossavat :

« On peut faire un parallèle inquiétant avec la mission en Afghanistan qui a été un échec. Si l'on en croit le référant du gouvernement en matière de défense, la mission au Mali est aussi dangereuse que l'Afghanistan à l'époque de la mission de l'OTAN contre les taliban. »

Les écologistes aussi critiquent qu'il y ait tromperie sur la réalité de la mission appelée "mission de paix" mais qui est en réalité une guerre qui ne dit pas son nom.

Les députés allemands ont également décidé de prolonger d'un an la mission de formation, par 150 soldats de la Bundeswehr, de peshmergas kurdes engagés dans la lutte contre le groupe Etat islamique dans le nord de l'Irak.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !