L′Allemagne manque de main d′oeuvre qualifiée | Allemagne | DW | 25.08.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'Allemagne manque de main d'oeuvre qualifiée

Le débat autour de l’immigration de travailleurs hautement qualifiés bat son plein en Allemagne alors que deux tiers des entreprises allemandes ont des difficultés pour trouver la main d’œuvre dont ils ont besoin.

default

L'Allemagne et l'Europe devra faire appel à la main d'oeuvre étrangere.

L’Allemagne est consciente du problème de manque de main d’œuvre qui se pose déjà et ne fera que se renforcer dans les prochaines années.

Reste à savoir d’où viendront les travailleurs étrangers. Thomas de Maiziere, ministre de l’intérieur allemand: « Oui, nous avons besoin d’immigration, mais une immigration que le marché allemand puisse absorber. L’immigration ne peut régler le problème de la démographie et de la qualification des travailleurs. La priorité est d’activer le marché allemand et européen. »

Deutschland Angela Merkel in Berlin

La chanceliére allemande est contre une prime pour les nouveaux travailleurs qui arrivent en Allemagne.

La chancelière allemande Angela Merkel est du même avis. La proposition du ministre de l’économie Rainer Brüderle de mettre en place une prime aux travailleurs hautement qualifiés venant s’installer en Allemagne a été rejetée.

La chancelière a au contraire appelé à ce que les mesures déjà prises soient mises en œuvre avant de s’attaquer à de nouvelles initiatives.

Dans le passé, les travailleurs hautement qualifiés non européens qui venaient s’installer en Allemagne, devaient pouvoir attester d’un revenu d’au moins 86.400 euros par an. Aujourd’hui, ce chiffre est de 63.600, ce qui reste extrêmement élevé.

Les ressortissants des nouveaux pays d’Europe Centrale et de l’Est qui ont rejoint l’Union européenne en 2005, ne seront plus limités dans leur choix de lieu de travail à partir de janvier 2011.

Mais il n’est absolument pas dit qu'ils se rendront d’abord en Allemagne.

En effet beaucoup de personnes hautement qualifiées d’Europe de l’Est se sont déjà installées en Grande-Bretagne, en Irlande ou encore en Norvège. Ces pays n’avaient pas appliqué ces restrictions en matière de travail pour les nouveaux pays européens.

Par ailleurs, la plupart des universités en Europe centrale donnent leurs cours en anglais. Le problème de la langue ne se pose donc pas de la même manière qu’en Allemagne.

Mais à vrai dire, il s'agit d'un problème commun à toute l'Europe. C’est à partir de janvier 2011 que la blue card européenne sera lancée pour faire concurrence à la green card américaine qui permet aux Etats-Unis d'attirer depuis longtemps les mains d’œuvres du monde entier les plus qualifiées.

Symbolbild Blue Card für Europa

La blue card europénne une solution?

Actuellement en effet, les talents d’Asie et d’autres régions qui se développent à une vitesse grand V contournent plutôt l’Europe. 55% se rendent aux Etats-Unis et seuls 5% en Europe.

Mais la blue card européenne doit permettre de lier droit de séjour et droit de travail.

Les travailleurs hautement qualifiés devraient pouvoir déménager et travailler dans différents pays d’Europe.

Mais la blue card ne permet pas par exemple aux conjoints des travailleurs de pouvoir également exercer une profession dans les mêmes conditions.

Les initiatives sont en cours mais la solution à un problème qui se pose en Allemagne ainsi que dans d’autres pays européens n’est pas encore trouvée.

Auteur : Sylvie Ernoult

Edition : Mireille Dronne