1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'Allemagne invite l'Afrique au G20

En amont du sommet de Hambourg, la conférence "Partenariat du G20 avec l'Afrique - investir dans un futur commun" plaide pour une coopération avec les pays africains basée sur l'investissement privé.

La Côte d'Ivoire, la Tunisie et le Ghana ont été sélectionnés comme champions des réformes pour bénéficier d'investissements allemands privilégiés

La Côte d'Ivoire, la Tunisie et le Ghana ont été sélectionnés comme "champions des réformes" pour bénéficier d'investissements allemands privilégiés

La conférence organisée à Berlin par le gouvernement allemand à quelques semaines du sommet des chefs d'États et de gouvernements est l'occasion de présenter officiellement l'initiative "Compact with Africa" dont l'objectif est de renforcer les investissements privés pour favoriser une croissance durable dans les pays d'Afrique... et limiter les départs de jeunes Africains vers l'Europe. Devant de hauts représentants du G20 et de pays africains, la chancelière allemande a justifié cette approche:

"Si le désespoir est trop grand en Afrique, alors il y aura toujours des jeunes gens qui penseront pouvoir trouver une vie meilleure ailleurs dans le monde. Donc si nous travaillons ensemble à aider ces pays, nous pourrons créer davantage de sécurité pour nous et nous pourrons barrer la route à ceux qui profitent illégalement du destin de ces jeunes gens."

Transparence et lutte contre la corruption

L'Allemagne entend donner l'exemple à ses partenaires du G20. Le gouvernement a dévoilé lundi le nom des trois pays sélectionnés pour bénéficier d'une enveloppe exceptionnelle de 300 millions d'euros, investis dans des programmes pour la formation et l'emploi. Il s'agit de la Tunisie, du Ghana et de la Côte d'Ivoire. Dimanche sur la chaîne ARD, le ministre allemand du Développement, Gert Müller, a expliqué sur quels critères ces "champions des réformes" ont été choisis:

Gerd Müller, fervent défenseur du secteur privé

Gerd Müller, fervent défenseur du secteur privé

"Il y a des exigences envers ces États. Nous coopérons seulement si certaines conditions sont remplies. Par exemple la lutte contre la corruption, la mise en place de cours des comptes et d'administrations fiscales. Donc les pays qui montrent la voie pour la transparence et les droits de l'homme sont particulièrement encouragés. Nous avons besoin d'investissements privés et pour cela, nous avons besoin de sécurité juridique pour les investissements, et nous avons besoin de conditions commerciales justes. La meilleure politique de coopération est d'assurer aux pays africains des prix justes pour leurs ressources."

Changement de paradigme

D'autres pays comme le Rwanda, le Maroc et le Sénégal sont également présentés comme des pays où les pays du G20 devraient investir. Le président de la Banque africaine de Développement, Akinwumi Adesina, salue un changement de paradigme.

"Je suis enchanté parce que ça signifie que le G20 a changé son regard envers l'Afrique. Jusqu'ici, on regardait l'Afrique par la lorgnette du développement, ce qui est important. Mais la nouvelle approche est de la regarder par la lorgnette de l'investissement. C'est un changement de paradigme important parce que c'est aussi une réponse à ce qui se passe en Afrique."

Cette nouvelle approche laisse en revanche sceptiques l'opposition parlementaire et les ONG, qui s'inquiètent de voir les investissements privés placés au centre de la politique de coopération allemande. Les écologistes allemands critiquent en outre le fait que la limitation de l'immigration vers l'Europe soit la principale motivation du gouvernement d'Angela Merkel.

Avec agences

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !