1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Allemagne face à ses inégalités

La presse se penche notamment sur un avis de la Cour constitutionnelle concernant l'adoption d'enfants par les couples de même sexe. Les journaux commentent également deux études contradictoires sur la pauvreté.

La Frankfurter Rundschau détaille les conclusions d'une étude présentée hier par la Conférence nationale de la Pauvreté, selon laquelle le risque de paupérisation a augmenté en Allemagne. Les auteurs de cette étude mettent en cause le niveau de l'aide sociale ainsi que la généralisation des bas salaires.

La ministre du Travail, conservatrice, tire la sonnette d'alarme. Son collègue de l'Economie, libéral, désamorce la bombe.

La ministre du Travail, conservatrice, tire la sonnette d'alarme. Son collègue de l'Economie, libéral, désamorce la bombe.

Au même moment, un rapport du Conseil scientifique du ministère de l'Economie a établi que la pauvreté des retraités n'était pas un problème urgent. Ce qui fait dire au quotidien : on entend littéralement respirer le gouvernement depuis cette annonce. Car cet été, la ministre du Travail avait créé la panique au sein de la coalition conservatrice-libérale en affirmant que toute une génération de salariés étaient promis à une retraite misérable et en réclamant un soutien aux plus démunis. Apparemment, pas la peine de s'inquiéter. Sauf si on regarde de près les chiffres de la ministre. On peut y lire que la pauvreté des retraités n'est peut-être pas encore un problème, mais qu'elle va le devenir.

La grande majorité des retraités n'a pas de soucis à se faire, rassure Die Welt. Les auteurs du rapport indiquent à raison que ce sont surtout les personnes qui étaient déjà menacées par la misère pendant leur vie active, les chômeurs de longue durée par exemple, qui risquent d'être touchés par la pauvreté dans leurs vieux jours. Le gouvernement ferait donc mieux d'améliorer l'accès au marché du travail pour les jeunes au lieu de tomber dans le populisme préélectoral...

L'intérêt de l'enfant prime

La question de l'adoption par les couples de même sexe fait également la Une de plusieurs journaux. La Cour constitutionnelle allemande a en effet émis de sérieuses critiques envers la loi qui interdit à un concubin homosexuel de devenir parent d'un enfant adopté par son partenaire.

La famille homoparentale, un modèle comme les autres

La famille homoparentale, un modèle comme les autres

Actuellement, explique die tageszeitung, les homosexuels ont deux possibilités : ils peuvent adopter un enfant tout seul et depuis 2005, ils sont autorisés à adopter un enfant naturel de leur partenaire. Mais contrairement aux couples mariés, on interdit aux couples de même sexe de devenir parents ensemble d'un enfant qui n'est pas le leur.

Les juges de Karlsruhe ont estimé avec objectivité qu'il y avait discrimination, se félicite la Süddeutsche Zeitung. Mais leur décision a sans doute été facilitée par la question abordée : est-il dans l'intérêt d'un enfant d'avoir seulement un père ou une mère ou bien deux parents, non seulement pour son éducation mais aussi pour les questions d'héritage ou de prise en charge en cas de séparation ou de décès du parent adoptif ? La partie épineuse du problème, elle, n'a pas été abordée, à savoir si la loi fondamentale allemande exige l'égalité totale des couples de même sexe face à l'adoption. Car elle soulève une question qui anime beaucoup de gens : les enfants sont-ils vraiment défavorisés s'ils ont deux mères ou deux pères et non une famille de modèle « classique » ?

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !