L′Allemagne et le boom économique en Angola | Dossier | DW | 13.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

L'Allemagne et le boom économique en Angola

L'Angola est la deuxième étape de la tournée d'Angela Merkel en Afrique. Jamais encore un chef du gouvernement allemand n'a effectué de visite officielle à Luanda. L'Angola a pourtant de quoi attirer les Européens.

default

Angela Merkel et le président dos Santos

Cet attrait c'est bien sûr le pétrole, et le boom économique qu'il engendre en Angola où la croissance économique tourne autour de 8%. Pour Peter Hintze, secrétaire d'Etat au ministère allemand de l'économie, cette visite à Luanda cadre bien avec le nouveau concept du gouvernement allemand pour l'Afrique:

"Ce concept met l'accent sur l'économie, l'énergie et les matières premières. Nous voulons resserrer les liens avec le continent voisin du nôtre. Nous visons un partenariat équitable. "

Angela Merkel a pourtant moins de 24 heures pour discuter de ce partenariat avec l'Angola. Outre un entretien avec le président dos Santos, elle a participé à un forum d'entreprises allemandes et angolaises destiné à tracer les grandes lignes de la future coopération économique. L'ambassadeur d'Angola en Allemagne, Alberto do Carmo Bento Ribeiro;

"Le progrès décisif serait de créer une commission économique bilatérale. Alors nous pourrons réellement discuter de grandes projets au niveau des deux gouvernements, comme cela se fait déjà avec d'autres partenaires européens. Nos relations avec l'Europe seront toujours déséquilibrées si nous n'accroissons pas nos échanges économiques avec l'Allemagne."

Angola - Alltag

Dans la campagne angolaise

Ces échanges économiques sont encore modestes. Les entreprises allemandes n'ont pas encore réussi à s'implanter sur le marché angolais. Les gros contrats de construction vont à des firmes portugaises, brésiliennes ou chinoises. Les licences d'exploitation pétrolière à des sociétes américaines, francaises ou brésiliennees.

En matière d'énergie justement, Angela Merkel a plaidé pour un partenariat qui s'inscrive dans un contexte politique stable. Selon les voeux de la chancelière il devrait s'articuler principalement autour de la livraison de gaz liquide angolais.

Et puis Angela Merkel a aussi proposé aux Angolais une coopération dans le secteur de l'armement. En particulier pour la modernisation de la marine angolaise. Rien de plus précis n'a été annoncé, mais un tel projet, s'il se concrétise, ne manquera pas de faire grincer les dents à tous ceux qui dénoncent le manque de démocratie en Angola. Le président dos Santos est au pouvoir depuis plus de 31 ans, sans jamais avoir été élu.

Auteur: Johannes Beck/Marie-Ange Pioerron
Edition: Brahima Tounkara

La rédaction vous recommande