1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Allemagne doit faire des économies

En Allemagne, les négociations en vue de la « grande coalition » ont donné hier un premier résultat : à droite comme à gauche, les négociateurs ont admis que l’Allemagne devait faire de grosses économies – en substance : réduire de 35 milliards d’euros ses dépenses d’ici à 2007 pour repasser sous la barre des 3% de déficit budgétaire fixé par le pacte de stabilité et de croissance européen. La presse allemande revient ce matin sur cette nouvelle étape des négociations.

Finies les gourmandises, l'Allemagne doit se serrer la ceinture.

Finies les gourmandises, l'Allemagne doit se serrer la ceinture.

« Mesdames, messieurs, nous voici dans le quartier gouvernemental », annonce un guide touristique à son groupe, sur une caricature de la Frankfurter Rundschau… avant de prévenir : « Faîtes bien attention à vos porte-monnaies ! ». Le citoyen allemand a effectivement de quoi craindre pour sa bourse, du moins si l’on en croit les rumeurs qui circulent dans Berlin, relève la Süddeutsche Zeitung, la plus aberrante étant une augmentation de la TVA de quatre points ! Le quotidien note l’élan d’hystérie qui anime en ce moment les débats. Une hystérie qui n’a rien à voir avec une politique des finances responsable, et qui rappelle, hélas, les négociations de la coalition rouge-verte en 2002. Ces négociations avaient conduit le ministre des finances de l’époque, Hans Eichel, à mener une politique d’austérité radicale, avant de constater que celle-ci menait tout droit dans le mur. Une erreur à ne pas répéter, estime la SZ qui déplore le manque de vision d’avenir dans les débats de la coalition. Une vision qui est pourtant nécessaire, ne serait-ce que pour faire passer plus facilement la pilule auprès des citoyens. Même s’il semble clair qu’une augmentation des impôts et des coupes franches dans certains secteurs sont inévitables, un peu plus d’humilité dans les débats ne ferait pas de mal, conclut la SZ.

De l’humilité, mais surtout de l’honnêteté, réclame die Welt. Il est inutile de mentir en affirmant que l’Etat allemand va pouvoir « économiser » 35 milliards d’euros. L’ « économie » proviendra en majeure partie d’une hausse sensible des impôts, une conséquence du manque d’honnêteté d’une classe politique incapable de faire son examen de conscience lorsque c’est nécessaire. Ainsi, la politique de la coalition rouge-verte consistait à dépenser plus, tout en maintenant le niveau des prélèvements au plus bas. Une politique qui a entraîné des dettes supplémentaires, dont les intérêts sont aujourd’hui le deuxième poste de dépense de l’Etat, constate le quotidien. Et de prévenir : les dettes d’aujourd’hui sont les augmentations d’impôt de demain, la grande coalition doit abandonner cette voie. Car si l’Etat a le droit d’exiger toujours plus de ses citoyens et de ses entreprises, il doit lui-même se prendre enfin en main, conclut die Welt.

  • Date 26.10.2005
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9cC
  • Date 26.10.2005
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9cC
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !