L′Allemagne devant l′Europe | Vu d′Allemagne | DW | 02.07.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Allemagne devant l'Europe

Beaucoup de sujet allemands et européens dans les journaux de ce jeudi. Les éditorialistes reviennent à nouveau sur la décision de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe sur le traité européen de Lisbonne.

default

Le traité de Lisbonne a encore du chemin devant lui avant d'être ratifié par les 27.

Sans les parlements nationaux, sans le Bundestag allemand, l'Europe n'est rien, estime l'hebdomadaire Die Zeit. C'est pour cette raison que les juges ont réclamé une participation accrue des députés allemands aux affaires européennes. C'est pour cela qu'ils ont décidé que tout transfert de compétences à Bruxelles nécessiterait désormais l'aval des deux chambres du parlement. Et c'est aussi pour cela que Karlsruhe a souligné une fois de plus que c'est au parlement et à lui seul de se prononcer sur les missions de l'armée allemande à l'étranger.

Même écho dans la Süddeutsche Zeitung : tant que prévaudra la loi fondamentale, l'Allemagne sera, le cas échéant, plus importante que l'Europe. Il est bon et juste que le Bundestag ait, à l'avenir, son mot à dire sur un tas de débats et de décisions qui concernent des problèmes européens. Il va y avoir de nombreux votes au parlement. L'Europe va ainsi se frayer davantage une voie dans la politique allemande. Il s'agit de faire confiance à l'Europe, mais de veiller bien plus qu'avant à ce que l'Allemagne occupe la place qui lui est due dans cette union d'Etats européens.

Diskussion um Steuererhoehungen bei der Union

Si certains conservateurs plaident pour une baisse d'impôts après les législatives, d'autres souhaitent une augmentation de la TVA.

Cela fait 35 ans, rappelle la Mitteldeutsche Zeitung, que la Cour constitutionnelle allemande met son grain de sel dans la construction européenne, plus qu'aucun autre tribunal national et plutôt avec succès. Après la décision sur le traité de Maastricht en 1993, par exemple, la Cour européenne de justice a dû à nouveau céder des compétences législatives aux Etats membres. Les différends entre Karlsruhe et Bruxelles ressemblent peut-être parfois à un combat de coqs et les juges constitutionnels défendent peut-être avant tout leur pouvoir et leur influence. Il n'empêche : une fois de plus, les citoyens allemands profitent de la vanité des juges suprêmes.

Die Welt commente pour sa part un sondage réalisé pour l'hebdomadaire Stern et la chaîne de télévision RTL, à propos des réductions d'impôts promises par les candidats conservateurs et libéraux pour les élections législatives. Les électeurs allemands ne sont pas dupes : 93% considèrent cette promesse comme une tactique de campagne. En ces temps de crise où l'on ignore de quoi demain sera fait, souligne le journal, les responsables politiques ont bien du mal à jongler entre des déclarations sobres et objectives qui n'attirent pas les électeurs, et des promesses enthousiastes qui risquent d'entraîner la colère de ces mêmes électeurs quand vient le temps du compromis. Malgré tout, le même sondage prédit une nette victoire des unions conservatrices et des libéraux du FDP au scrutin de septembre...

  • Date 02.07.2009
  • Auteur Anne Le Touzé / AG
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/IfW0
  • Date 02.07.2009
  • Auteur Anne Le Touzé / AG
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/IfW0
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !