1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Allemagne de plus en plus sollicitée en Aghanistan

L'OTAN, appelle à un renforcement des troupes en Afghanistan. L'Opinion en Allemagne étant réticente, le gouvernement se montre prudent, élections en 2009 obligent, mais il envisage un supplément 1000 soldats.

default

Les soldats allemands déjà sur place pourraient recevoir des renforts d'ici peu

L'Afghanistan est en passe de devenir la bête noire de l'alliance occidentale prédit le quotidien Die Welt. Une guerre inégale oppose d'un côté les combattants de dieu, des terroristes qui sont là-bas chez eux, et de l'autre des combattants de haute technologie et coopérants à la reconstruction. Ces derniers ont pour objectif de gagner la confiance des habitants mais laissent tout de même savoir qu'il leur tarde de rentrer. Les allemands vont-ils aussi se mobiliser dans le Sud?

Si l'on en croit la manchette de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, un renforcement du contingent allemand en Afghanistan n'est pas exclu. Le secrétaire américain à la défense, Robert Gates a certes critiqué la répartition inégale des tâches au sein de de l'Isaf mais également loué l'engagement de l'Allemagne dans le nord du pays. Que l'opposition conservatrice canadienne n'envisage le prolongement du mandat de son armée que si d'autres partenaires de l'OTAN la soutienne avec 1000 soldats dans le sud a en revanche confirmé la pression sur la Bundesrepublik

"Plus de guerre, plus d'allemands" titre pour sa part la Tageszeitung de Berlin. Dont on apprend que la Bundeswehr s'est engagée en Afghanistan en 2002 avec jusqu'à 3500 hommes avant de décider en 2007 d'envoyer des avions de chasse Tornado. La semaine dernière elle à mobilisé 200 combattants supplémentaires et ce week end un renfort de 1000 soldats est envisagé. Pour le journal une prévision s'impose : l'armée allemande enverra ses troupes dans l'ouest ou dans le sud. Un augure qui ne pourrait s'avérer que si la politique intérieure le permet commente le journal. Il incombe au gouvernement allemand de changer les données du débat en prônant une autre stratégie en Aghanistan auprès de l'OTAN.

Franz-Josef Jung in Afghanistan

Le ministre allemand de la défense, Franz-Josef Jung

S'il se borne à son opportunisme et à une loyauté erronée envers Washington et l'alliance transatlantique, les partis de la grande coalition devraient perdre de nombreuses voix lors des élections en 2009.

Les politiciens ne sont pas convaincants, affirme enfin la Süddeutsche Zeitung qui vise particulièrement les ministres de la défense et des affaires étrangères, Jung et Steinmeier, lesquels illustrent l'indécision notoire de leurs partis respectifs, la CDU et le SPD. Contrairement à la France ou aux USA où le chef de la diplomatie est décisif, l'Allemagne est un pays de consensus: c'est le parlement qui décide de la mission de ses soldats.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !