L′Allemagne, base arrière du FLN et de l′OAS | Série de la semaine | DW | 22.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Série de la semaine

L'Allemagne, base arrière du FLN et de l'OAS

Pendant la guerre d'indépendance en Algérie, de hauts responsables du Front de Libération Nationale et de l’Organisation de l’Armée Secrète avaient fait de l’Allemagne leur base arrière. Pourquoi ?

Charles de Gaulle et Konrad Adenauer à Baden-Badenen 1962

Charles de Gaulle et Konrad Adenauer à Baden-Badenen 1962

Le Front de Libération Nationale (FLN) luttait pour l'indépendance et se battait contre l'armée française. Mais aussi contre une frange d'officiers nationalistes de droite, en désaccord avec le général de Gaulle, qui étaient passé à la clandestinité pour défendre l'« Algérie française ». Ces officiers se sont regroupé au sein de l'OAS, l'Organisation de l'Armée Secrète, qui a semé la terreur par des attentats en Algérie comme en France métropolitaine. Curieusement, de hauts responsables du FLN comme de l'OAS avaient fait de l'Allemagne leur base arrière. Pour quelles raisons ? C'est l'une des questions que Philippe Pognan a posées au Professeur Rachid Ouaissa, spécialiste du Proche et Moyen Orient à l'université de Marburg, en Allemagne. Selon lui, l'Allemagne du chancelier Konrad Adenauer ne voulait pas de tensions avec la France du général De Gaulle et a fermé les yeux sur le conflit algérien. Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter son interview.

Edition : Sandrine Blanchard

Écouter l'audio 02:04
Now live
02:04 min

« L’Allemagne cherchait encore sa place dans la communauté européenne »

Audios et vidéos sur le sujet