1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'aide à la reconstruction sera ardue en Asie

La catastrophe qui a ébranlé l’Asie du Sud-Est est présente dans tous les esprits. Les manifestations de solidarités s’expriment par des dons privés et des aides publiques atteignant des sommets – environ 2 milliards de dollars seraient déja receuillis. Mais le soutien devra s’inscrire dans la durée, pour subvenir aux besoins énormes dans la région. En outre l’évenement suscite une réflexion sur l´avenir du tourisme dans l’océan indien. Autant d’aspects sur lesquels se penche la presse allemande ce matin.

Il faudra reconstruire avec l'aide de la communauté internationale et peut- être aussi celle des dieux

Il faudra reconstruire avec l'aide de la communauté internationale et peut- être aussi celle des dieux

Le chancelier et le ministre des affaires étrangères ont fait ce que prescrivent convenances, décence et compassion. Et c’est suffisant constate la Frankfurter Allgemeine Zeitung voyant le retour prématuré de Gerhard Schröder de ces vacances de Noël comme adéquat. Autant que l’appel de Joschka Fischer à ces concitoyens d’économiser l’argent des traditionnels feux d’artifices de la Saint-Sylvestre au profit des victimes. À cela s’ajoute une fervente disponibilité nationale qui donne de l’Allemagne une image plus positive que les sempiternels débats de réforme des deux années passées.

Plus internationale, la Stuttgarter Zeitung d’évoquer le rôle de l’ONU à laquelle le journal prédit un défi ardu : Surmonter les habituels conflits opposants les pays attachés par égoisme à leurs intérêts nationaux, pour organiser en commun l’aide à la reconstruction. Mais l’institution est dépendante de la bonne volonté de ses membres, qui si elle s’avérait mauvaise, laisserait Koffi Annan les mains vides. Et de conclure : une solidarité universelle requiert une organisation universelle. Quand justifiera l’ONU la nécessité de son existence sinon maintenant ?

Selon la Handelsblatt de Düsseldorf c’est déja fait. Mais pourquoi, alors qu’en réponse à une catastrophe civile, la rapide mobilisation d’une aide de telle envergure est possible, elle ne l’est pas lors de conflits politiques ? s’interroge le journal. Le Congo, le Rwanda, le Soudan voilà une liste non exhaustive des crises humanitaires auxquelles nous sommes quotidiennement confrontés. En Asie l’ONU et ses membres prouvent qu´ils dispose de moyens financiers et logistiques pour la gestion de crise. Ils devraient les mettre en œuvre plus souvent.

Renoncer à voyager en Asie du Sud-Est serait insensé, commente la Tageszeitung de Berlin. Même si l’industrie du tourisme a, elle, d’autres arguments que celui qu’elle avance, le seul valable : l’aide à la reconstruction. Nombre de vacanciers ont repris leur habitudes sur les bords de plage et s’exposent aux critiques. Le tsunami a changé quelque chose : le tourisme lointain s’est politisé.

  • Date 03.01.2005
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9fN
  • Date 03.01.2005
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9fN
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !