1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Spécial

« L'Afrique perd un grand homme »

Il n'y a pas que l'Afrique du Sud qui fait le deuil de Nelson Mandela. Depuis jeudi soir, les réactions affluent du monde entier pour rendre hommage à l'ancien président sud-africain, également Prix Nobel de la Paix.

La plupart des dirigeants du monde ont exprimé leur tristesse après l'annonce de la disparition de Nelson Mandela, un homme considéré comme un symbole de liberté, justice et réconciliation. Les drapeaux ont été mis en berne dans de nombreux pays.

Un modèle

Le président américain Barack Obama a été le premier dirigeant étranger à adresser ses condoléances aux Sud-Africains, saluant en Mandela un modèle pour toute l'humanité. « Nous avons perdu l'un des hommes les plus influents, les plus courageux et l'un des êtres humains les plus profondéments bons sur cette Terre » a déclaré le président américain.

Barack Obama a été le premier à réagir

Barack Obama a été le premier à réagir

Depuis l'Allemagne, la chancelière Angela Merkel a rendu hommage à un « géant de l'Histoire ». Angela Merkel avait rencontré personnellement l'ancien président sud-africain. « Cette rencontre reste l'un des souvenirs les plus marquant de ma vie politique. Nelson Mandela était convaincu, que ni la haine, ni la vengeance ne peuvent rendre le monde meilleur ! Mais la réconciliation et le changement pacifique le peuvent ! Pour cela, il est un grand homme qui a marqué l'histoire, un homme d'État qui porte un message universel et intemporel ».

Une minute de silence à Paris

À Paris, le sommet sur la paix et la sécurité en Afrique s'est ouvert par une minute de silence à la mémoire de Madiba. « Le monde est en deuil », a dit François Hollande dans son discours d'ouverture devant une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement africains, le secrétaire général de l'Onu Ban ki-moon, les responsables européens Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, et une partie du gouvernement français. « Il était déjà entré dans l'Histoire de son vivant. Mort, il prend place dans la conscience universelle. »

En marge du sommet, Mahamadou Issoufou, le président nigérien, a exprimé sa tristesse : « Je voudrais dire combien je suis triste de la disparition du président Mandela. L'Afrique vient de perdre un grand homme, un géant. Ce n'est pas seulement l'Afrique qui enregistre une perte immense, mais le monde entier. Mandela peut être considéré comme étant le plus grand homme politique du 20ème siècle. C'est un exemple qui doit nous inspirer tous. »

« Une perte immense pour l'Afrique et pour le monde »

« Une perte immense pour l'Afrique et pour le monde »

Poursuivre son œuvre

Au nom de la présidente de la Commission de l'Union africaine Nkosazana Dlamini Zuma, actuellement à Paris, son adjoint Erastus Mwencha a lui aussi salué la mémoire de Nelson Mandela : « Il a réussi à mettre fin à l'apartheid en Afrique du Sud, à apporter la justice et l'harmonie à un pays qui était si divisé. Il a continué à œuvrer pour le bien de l'humanité, en nous montrant les valeurs du pardon et de la réconciliation. Il nous a montré comment relever les défis. Le message pour nous est d'embrasser ses valeurs et de continuer à accomplir le souhait qu'il n'a pas pu achever durant sa vie: apporter prospérité et dignité au continent. »

En Tanzanie, le service kisuahili de la DW a pu joindre le ministre des Affaires étrangères Bernard Membe. « Il laisse derrière lui beaucoup de leçons. C'était un chef qui n'a jamais pensé à la vengeance tout en étant résistant. Il aimait son pays, un vrai patriote qui était prêt à se battre pour son peuple et c'est pourquoi le monde est si attristé par sa disparition. »

Audios et vidéos sur le sujet