1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

ACTUALITES

L'Afrique, le champ de bataille de Castro

Plusieurs chefs d’États africains participent à la cérémonie d'hommage à Fidel Castro. Leur présence révèle l’étroitesse des liens que ce dernier entretenait avec l’Afrique, notamment sur le plan militaire.

Écouter l'audio 01:38

L'Afrique, le champ de bataille de Castro

Le décès à 90 ans de Fidel Castro le vendredi 25 novembre a été suivi de marques d'estime de la part de nombreux dirigeants africains. En Guinée équatoriale par exemple, trois jours de deuil national ont été décrétés. Ces manifestations de sympathie sont à la mesure de l’engagement de Cuba sur le continent. L’envoi de milliers de soldats cubains en Angola pour soutenir le Mouvement de libération MPLA dans les années 70 en est une parfaite illustration, estime Manuel Barcia, historien cubain et professeur à l'Université de Leeds. ‘’Le peuple cubain était très en faveur de notre engagement en Angola. C’était même vu comme un privilège, c’est pourquoi  beaucoup de Cubains voulaient s’y rendre’’ , indique-t-il. 

Des interventions multiples en Afrique

Mais l’engagement militaire cubain ne s’est pas arrêté à l’Angola. En 1977, 15 000 soldats de l’île ont soutenu les troupes du dictateur éthiopien, Mengitsu Haile Mariam dans la guerre qui les opposaient à la Somalie. L’intervention cubaine a permis à l’Ethiopie de s’emparer de la région controversée de l’Ogaden au dépend de la Somalie. L’appui cubain à l’Ethiopie, à la différence de l’Angola était méconnu du public cubain. ‘’On n’en sait rien. Je me rappelle encore il y a quelques années lors d’un séjour en Ethiopie, les gens étaient surpris que nous n’en sachions rien à l’époque’’ poursuit Manuel Barcia. 

Cependant les relations entre Cuba et l’Éthiopie ont connu un coup de froid. En 1980, lors du vote des sanctions onusiennes contre Cuba, l'Éthiopie avait préféré s’abstenir. ''Les deux pays ont essayé de normaliser leur relation mais les liens idéologiques se sont affaiblis avec le temps’’  précise pour sa part, Yonas Ashine, politologue éthiopien.  

Outre l’Angola et l’Ethiopie, Cuba a apporté son soutien militaire entre autres à la Guinée Equatoriale, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry ou encore le Mozambique dans sa guerre d’indépendance. La présence des dirigeants africains à Cuba s’apparente donc à  une reconnaissance vis-à-vis du père de la révolution cubaine. 

 

 

Pour écouter, cliquez sur l'image 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.de ou laissez un message sur notre répondeur : +49-228-429 16 4948 !

Réagissez à l'actualité par SMS !