1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

L'Afrique à travers la presse allemande

Cette semaine, les journaux allemands reviennent notamment sur l’afflux de clandestins africains sur les côtes des îles Canaries, sur la situation en RDC et en Tunisie, qui participera à la Coupe du Monde.

default

La tageszeitung rappelle le nombre record d’immigrés arrivés illégalement dans les îles espagnoles, près de 7500 depuis le début de l’année. Les camps d’accueil sont totalement débordés par ces arrivées massives, écrit la taz, et les autorités locales reprochent à Madrid le manque de moyens mis à leur disposition. Le journal rappelle cependant les aides promises par Bruxelles et le « plan Afrique » mis en place par le gouvernement Zapatero. De plus, à partir de ce week-end, une dizaine de diplomates doivent se pencher sur un renforcement des relations avec les pays d’origine de ces immigrés, avec, notamment, la mise en place d’un bureau au Sénégal ou l’ouverture d’une ambassade espagnole au Mali.

Et la Frankfurter Allgemeine Zeitung parle du « cercle vicieux » africain. La traversée est hors de prix pour les sans papiers, bien plus chère encore que l’avion, sauf, écrit la FAZ, que pour pouvoir prendre l’avion, il faut un visa. Le journal écrit que les arrivants sont bien informés sur les règles en vigueur en Espagne : ils ne peuvent être retenus que trois jours au commissariat d’où ils sont ensuite transférés dans des camps de réfugiés. S’ils ne disent pas de quel pays ils proviennent, ils doivent alors être amenés sur le continent où ils reçoivent un avis d’expulsion qui est rarement appliqué étant donné le nombre de personnes concernées. La seule issue qui se présente alors à eux est de vivre dans l’ombre de la société, dans la précarité du travail au noir. Devant l’ampleur du phénomène, la FAZ doute de l’efficacité réelle des patrouilles envoyées par l’UE pour surveiller les côtes. Peut-être que les accords « de l’argent contre des barrages » passés entre l’Espagne et les gouvernements du Sénégal, du Mali et de Guinée Bissau seront plus fructueux ?

La République Démocratique du Congo continue d’intéresser aussi la presse allemande…

À deux mois des élections, Die Welt rapporte les arrestations d’une trentaine d’étrangers présentés comme des mercenaires par les autorités congolaises qui leur reproche d’avoir fomenté un putsch. Une accusation qui n’a pas pu être confirmée, d’ailleurs, le journal cite des experts du gouvernement allemand qui estiment que la véritable raison de ces arrestations n’est toujours pas connue. Berlin n’y voit pas donc pas le signe d’une détérioration de la situation, explique Die Welt, et ces arrestations ne remettent pas en cause la participation des soldats allemands à la mission européenne en RDC.

La tageszeitung va plus loin. Elle titre : « Sale campagne électorale à Kinshasa » et énumère les pressions exercées sur l’opposition. La tension monte dans la capitale, estime la taz qui publie un témoignage de Valentin Mubake, le président du comité national de l’UDPS. Celui-ci explique que des hommes armés l’ont déjà empêché, lui et sa famille, de sortir de chez eux. Un cas qui n’est pas une exception parmi les leaders de l’opposition parfois assignés à résidence. L’arrestation des prétendus mercenaires n’est donc, pour le journal, qu’une manœuvre de plus du régime pour intimider avant les élections.

La Frankfurter Rundschau rappelle que l’objectif de la mission européenne est d’assurer le bon déroulement de ces élections prévues fin juillet au Congo, les premières élections multipartites du pays. D’après le journal, s’il y a un groupe qui a tout à craindre du scrutin et de la paix qui devrait s’ensuivre, c’est celui des chefs de guerre et des profiteurs qui font de l’argent sur l’instabilité. Mais pas question de répondre par la force. Le journal explique que si les Européens voulaient quadriller le Congo comme le Kosovo autrefois, il leur faudrait déployer huit millions et demi de soldats, soit plus que l’ensemble des effectifs de l’OTAN. La mission européenne est donc essentiellement symbolique. Et la meilleure arme de dissuasion dont disposeront les soldats européens sera l’attention que lui porteront les opinions publiques du monde et la population congolaise.

Enfin, la Frankfurter Rundschau consacre, dans la perspective de la Coupe du Monde de football, une rubrique quotidienne aux pays participants, la rubrique « Countdown », en coopération avec la Deutsche Welle. Dans l’édition de mercredi et jeudi, c’était au tour de la Tunisie d’être présentée…

Le journal revient sur la répression orchestrée par le régime du président Ben Ali. Un président qui, note le quotidien de Francfort, se fait réélire tous les cinq ans, pour la forme, puisque le seul enjeu du scrutin joué d’avance avec une victoire à 99% de voix, le seul enjeu donc est de déterminer quel chiffre figurera après la virgule. La Frankfurter Rundschau précise cependant que le régime tunisien n’est pas un régime terroriste : pas d’assassinats ou de torture systématiques des opposants. Non, le pouvoir tient la population en bride de façon plus subtile, écrit le journal, par l’intermédiaire de l’espionnage et de l’intimidation.

  • Date 26.05.2006
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C757
  • Date 26.05.2006
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C757
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !