L′Afghanistan fait chuter l′ancien ministre de la défense | Allemagne | DW | 27.11.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'Afghanistan fait chuter l'ancien ministre de la défense

L'ex-ministre de la Défense allemand a tiré les conséquences de la rétention d'informations pratiquée par son ancien ministère.

Der fruehere Bundesverteidigungsminister, Bundesarbeitsminister Franz Josef Jung, verlaesst am Freitag, 27. November 2009, in Berlin nach der Verkuendung seines Ruecktritts das Podium. (AP Photo/Gero Breloer) --- Former German Defense Minister, German Labour Minister Franz Josef Jung, leaves the podium after a news conference in Berlin, Germany, Friday, Nov. 27, 2009. Germany's labor minister says he is resigning from the Cabinet amid the fallout from an air strike in northern Afghanistan that already cost the head of the armed forces his job. Franz Josef Jung was defense minister at the time of the Sept. 4 air strike, which is believed to have killed civilians, but acknowledged this week that he had not seen a German military report and videos on the attack. Jung said Friday he was resigning to take political responsibility. (AP Photo/Gero Breloer)

Franz Josef Jung ancien ministre de la défense et ministre du travail démissionne

Franz Josef Jung savait beaucoup plus tôt qu'il ne l'a reconnu, qu'il y avait bien eu des victimes civiles lors d'une frappe aérienne en Afghanistan. Il vient de démissionner de son poste de ministre du Travail dont il détenait le portefeuille depuis quelques semaines seulement.

L'annonce de sa démission a été trés brève: une minute et demie. L'ex-ministre a déclaré assumer la responsabilité de la politique d'information du ministère de la défense. Il faisait allusion à la frappe aérienne du 4 septembre 2009 à Kunduz, en Afghanistan, qui a fait d'après les chiffres communiqués jusqu'ici quelque 140 victimes parmi lesquelles de nombreux civils. Jung avait affirmé des semaines durant qu'il ne disposait pas d'information sur les victimes civiles de cette opération ordonnée par un officier allemand. Le ministre a néanmoins affirmé qu'il n'avait rien à se reprocher: "J'ai informé correctement le public et le parlement de ce que je savais. Je reste évidemment à disposition pour d'autres éclaircissements."

Révélations par la presse

C'est un journal qui a révélé cette semaine que le ministre de la Défense allemand savait très tôt, ce que des sources de l'OTAN affirmaient: à savoir que le bombardements des deux camions de carburant, détournés par des Talibans avait aussi fait des victimes innocentes. Son successeur au ministère de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg avait rapidement réagi et mis à pied jeudi l'inspecteur général de la Bundeswehr - l'équivalent du chef d'état-major - et un secrétaire d'état. Le nouveau ministre se considère lui-même comme victime de la cette rétention d'information. Devant la commission de la défense du Bundestag - le Parlement allemand - il a affirmé que neuf rapports ne lui avaient pas été communiqués. Karl-Theodor zu Guttenberg avait qualifié peu de temps après sa prise de fonction la frappe aérienne de justifiée. Il a annoncé une révision de cette estimation: "Je ne peux pas présenter cette nouvelle évaluation aujourd'hui, il faut me laisser du temps pour lire ce que l'on découvre et visiblement ce n'est pas rien."

Commission d'enquête

Bundesfamilienministerin Ursula von der Leyen (CDU), aufgenommen am Mittwoch (13.05.2009) im Bundeskanzleramt in Berlin vor Beginn einer Kabinettssitzung. Foto: Rainer Jensen dpa/lbn +++(c) dpa - Report+++

La ministre de la famille Ursula van der Leyen prend désormais le portefeuille du Travail

L'opposition réclame une commission d'enquête parlementaire. Les partis du gouvernement estiment eux aussi qu'il y a matière à éclaircissement. Mais comme des secrets défense sont en jeu c'est problablement la commission de la défense du Bundestag, le Parlement - qui se constituera en commission d'enquête et siègera à huis-clos. Visiblement il reste encore beaucoup de questions à éclaircir...

Die hessische CDU-Bundestagsabgeordnete Kristina Köhler (undatiertes Foto). Köhler wird neue Familienministerin der schwarz-gelben Bundesregierung. Foto: Renate Blanke / Bundestag / dpa

A 32 ans, elle devient ministre de la famille: Kristina Köhler

C’est l’actuelle ministre de la famille Ursula van der Leyen qui remplacera Franz-Josef Jung au poste de ministre du Travail. Une autre jeune femme entre au cabinet de la chancelière Angela Merkel : Kristina Köhler, âgée de 32 ans seulement, prendra le portefeuille de la famille. Née à Wiesbaden, dans l’ouest de l’Allemagne elle a fait des études de sociologie avant d’obtenir un doctorat en sciences-politiques à l’université de Mayence. Elle est spécialiste des questions d’intégration.

  • Date 27.11.2009
  • Auteur Bernd Gäßler/Elisabeth Cadot/Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/Kjfq
  • Date 27.11.2009
  • Auteur Bernd Gäßler/Elisabeth Cadot/Carine Debrabandère
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/Kjfq