1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'affaire NSA prend de l'ampleur

Après son voyage à Washington, le ministre allemand de l’Intérieur s’est exprimé devant une commission parlementaire sur l’affaire de surveillance par les Etats-Unis. Beaucoup jugent ses explications insuffisantes.

Le gouvernement allemand était-il au courant des pratiques américaines ?

Le gouvernement allemand était-il au courant des pratiques américaines ?

Le ministre de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, trouve que l'espionnage monstrueux des services secrets américains, qui constitue pourtant une violation du droit, n'est pas si grave, écrit le Tagesspiegel, mais en même temps, il dit qu'il ne sait rien de précis. Avant sa visite aux Etats-Unis, il avait promis de rapporter des explications. De retour, il déclare que l'élucidation de cette affaire ne fait que commencer. Pour le quotidien, tout cela est assez inconsistant. La seule chose que nous apprend Hans-Peter Friedrich, c'est que soit le gouvernement américain ne sait pas ce que font ses services secrets, soit il le sait et ce qu'en pensent ses amis allemands lui est complètement égal.

Hans-Peter Friedrich s'est expliqué mercredi devant la commission parlementaire chargée des Affaires intérieures

Hans-Peter Friedrich s'est expliqué mercredi devant la commission parlementaire chargée des Affaires intérieures

Die Tageszeitung explique qu'elle ne sait pas non plus si le gouvernement allemand était au courant des activités de surveillance des services secrets américains. Car pour le savoir, il faudrait avoir accès à des informations secrètes. Et comme ces informations sont secrètes, le gouvernement ne peut rien révéler de concret sur la coopération entre les services de renseignement allemands et américains. De jour en jour, la chancelière Angela Merkel, son ministre de l'Intérieur et son porte-parole gouvernemental deviennent donc de moins en moins crédibles. Racontent-ils des mensonges à la population ? Voilà un sujet qui intéresse chaque électeur. Et pour l'opposition bien mal en point, cette situation est un cadeau du ciel.

Nouveaux fronts en Egypte

Le gouvernement de transition a prêté serment mardi soir au Caire

Le gouvernement de transition a prêté serment mardi soir au Caire

La Süddeutsche Zeitung évoque les tensions en Egypte, où les islamistes rejettent le nouveau gouvernement de transition. La colère des frères musulmans après leur éviction du pouvoir ne s‘apaise pas. Des responsables religieux qui considèrent le système parlementaire comme une étape avant la création d'un Etat religieux se font passer pour des défenseurs de la démocratie. Ils envoient leurs partisans dans des échauffourées dont les victimes doivent servir à détourner l'attention de leur échec politique. Dans l'autre camp, on traite les islamistes comme des extra-terrestres et non comme une part encore importante de la société. C'est dans ce climat de diffamation que la nouvelle équipe prend ses fonctions. Les problèmes de l'Egypte sont catastrophiques et la patience de la population est limitée. Le nouveau gouvernement doit donc livrer des résultats. Et vite.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !