1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

L'affaire Ermyas D.

Ouverture, le 7 février à Potsdam, du procès des agresseurs d’un ingénieur allemand d’origine éthiopienne. Les faits remontent à l’an dernier. Dans la nuit du 16 au 17 avril 2006, Ermyas D. est roué de coups, en pleine rue, à Potsdam. Il est très grièvement blessé et restera longtemps dans le coma. L’affaire, à l’époque, défraie la chronique.

On est alors à quelques jours du coup d’envoi de la Coupe du monde de football en Allemagne et l’agression de cet Africain naturalisé allemand fait resurgir le spectre du racisme à un moment où le monde entier a les yeux rivés sur l‘Allemagne. Aujourd’hui le parquet de Potsdam pense avoir reconstitué les faits. Cette nuit-là Ermyas D. , 37 ans, attend à un arrêt de tram. Deux hommes passent à côté de lui. Une querelle éclate. L’accusé Björn L. lui donne un coup de poing au visage., provoquant une fracture du crâne. Ermyas D. est laissé par terre, à demi mort. Björn L. devra répondre de coups et blessures. Son ami Thomas M. est inculpé de non assistance à personne en danger et d’injures.

Acte raciste ou non? L’avocat de la défense, Matthias Schöneburg, exclut toute motivation xénophobe:

"Les faits sont là. Après avoir examiné les preuves, après avoir entendu les témoins, on ne peut vraiment pas parler d’un acte xénophobe."

Le fait est pourtant qu’Ermyas a été traité de sale nègre par ses agresseurs. La preuve en est fournie par la boite vocale d’un téléphone portable. Et Potsdam, c’est la capitale du Brandebourg, une région de l’est de l’Allemagne où les agressions racistes sont plus fréquentes qu’ailleurs dans le pays. Mais, si au lendemain des faits les médias allemands ont crié à l’acte raciste, le ton a vite changé. Le rôle de la victime, lors de cette fameuse nuit, est contesté. Ermyas aurait beaucoup bu ce soir-là , il aurait lui-même insulté ses agresseurs et subitement il n’a plus été question que d’une banale bagarre d’ivrognes.

A la justice donc de trancher. Plus de 60 témoins et experts sont convoqués devant le tribunal de grande instance de Potsdam.

  • Date 06.02.2007
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lO
  • Date 06.02.2007
  • Auteur Marie-Ange Pioerron
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lO