1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Lacunes sécuritaires à l'aéroport de Francfort

Un débat sur la sécurité dans les aéroports a commencé, après la découverte de grosses défaillances dans les contrôles sécuritaires sur l'aéroport de Francfort, le plus grand d'Allemagne.

La sécurité sur les aéroports, une illusion?

En Allemagne, lors d'une enquête secrète menée à l'instigation de l'Union européenne, des inspecteurs ont réussi, une fois sur deux, à faire passer sans encombre des armes et des substances dangereuses aux contrôles de sécurité des passagers sur le grand aéroport de Francfort.

La sécurité, ce n’est pas gratuit!“ titre la FAZ, la Frankfurter Allgemeine Zeitung. C‘est d’ailleurs évident pour la plupart des commentateurs.

Flughafen Frankfurt am Main Sicherheitskontrolle

Contrôle de sécurité avant l'embarquement des passagers à l'aéroport de Francfort sur le Main

Ainsi le quotidien Heilbronner Stimme précise: "Les vols doivent être toujours meilleur marché, les pressions sur les prix sont de plus en plus fortes sur les compagnies aériennes et les gérants d’aéroports. Cette concurrence démentielle se fait sur le dos des employés et des passagers. Les employés doivent travailler plus pour moins d’argent. Les voyageurs semblent être gagnants en payant leur ticket à prix réduit, mais ils doivent aussi accepter une sécurité réduite. Cela commence lors des contrôles à l’aéroport et finit avec l’entretien des appareils", explique le journal.

Autre thème largement commenté : les manifestations de PEGIDA

PEGIDA, c’est l’abréviation allemande du mouvement des "Patriotes européens contre l’Islamisation de l‘Occident ". Depuis quelques semaines, cette organisation rassemble plusieurs milliers de manifestants chaque lundi à Dresde dans l’est de l‘Allemagne.

Deutschland PEGIDA Demonstration in Dresden

Manifestation de partisans du mouvement Pegida à Dresde

Le quotidien die Welt constate "qu’à la moindre manifestation de Pegida suivent des douzaines d’éditoriaux, de reportages et de lettres de lecteurs. Pourquoi? Parce que chaque mini-défilé de gens, un tant soit peu à droite du centre, se voit immédiatement confronté à l’argument massue du nazisme et diabolisé", estime le journal. "Oui, nous avons besoin de l’immigration, une immigration qui enrichisse notre société. Oui, nous devons accueillir des réfugiés, les Allemands se souviennent eux mêmes de la douleur d’être déplacés, expulsés, forcés de quitter sa région d’origine. Oui, l’intégration est un processus contraignant,-pour les deux côtés. Oui, nous devons encore apprendre bien des choses. Mais la nouvelle indignation, bien souvent artificielle, ne nous aide là aucunement", conclut die Welt.

Gegendemonstration zu PEGIDA in Dresden

Manifestation anti- Pegida à Dresde


L’éditorialiste de laSüddeutsche Zeitung se montre lui plus critique :"On ne doit pas céder un pouce de terrain face aux discours de haine ! Les manifestants sont à prendre au sérieux, oui. Mais pas en réalisant leurs souhaits qui sont d’établir une société autoritaire, d’imposer des lois plus strictes et de réduire les droits des immigrants. Non, le monde politique doit réagir à ce mouvement Pegida, en rendant l’Etat plus humain, plus chaleureux pour ceux qui sont là depuis des générations comme pour les nouveaux arrivés. Les réfugiés en Allemagne doivent être assurés de notre protection. L’Allemagne peut être une patrie pour tous ceux qui y vivent, qu’ils croient en Dieu, en Allah ou en rien: cela devrait être le contenu des messages de Noel de la Chancelière et du président allemands.Le christianisme est ici à la maison, le Judaisme, l’Islam et bien sûr aussi l’athéisme souligne la Süddeutsche.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !